HIIT exemple d’entrainement fractionné de haute intensité

Connaissez-vous le HIIT ? C’est un type d’entrainement très intense qui permet de brûler les graisses tout en conservant sa masse musculaire.

Il y a 2 autres avantages avec ce type d’exercice:

  • Il est rapide. En effet, il faut compter seulement entre 20 et 30 minutes pour une séance.
  • Il ne coûte rien. Si vous n’avez pas de piste d’athlétisme à votre disposition, vous pouvez le faire dans un parc, sur une plage ou même dans votre jardin…

J’essaye d’en faire au moins une séance par semaine.

Dans la vidéo ci-dessous, je vous explique de quoi il s’agit.

http://www.youtube.com/watch?v=CGm9XPSHnn0

Version texte de la vidéo :

=====================
=====================

« Le HIIT : High intensity interval training ou entrainement fractionné de haute intensité est un type d’entrainement physique très intense et très efficace. Il permet de développer son endurance et brûler des graisses tout en conservant la masse musculaire.

La particularité de ce type d’entrainement est qu’il est décomposé en deux phases ; une phase d’efforts intenses et une phase de récupération. Pour commencer, il est nécessaire de bien s’échauffer, j’aime commencer par de la corde à sauter. Vous devez vraiment insister sur cette étape, surtout s’il fait froid, comme lorsque j’ai enregistré cette vidéo.

Pour finir votre échauffement, vous pouvez faire un ou deux tours de piste en ‘joggant’. Le cœur de l’exercice consiste ensuite à alterner des sprints avec une période de récupération ou l’on marche. Ici j’ai sprinté 200 mètres, marché 200 mètres puis répété l’opération à nouveau 4 fois, soit 5 cycles en tout.

Si c’est trop facile pour vous, vous pouvez corser l’opération en réalisant 10 cycles. Au contraire, si c’est trop dur pour vous, vous pouvez faire des sprints de 100 mètre et marcher 100 mètres au lieu de 200. Vous pouvez même jogger au lieu de sprinter, l’important étant que vous vous sentiez travailler.

Si vous vous donnez à fond durant les phases intenses, alors vous allez réaliser une très bonne séance. Vous allez même connaître ce que l’on appelle ‘L’after burn effect’ c’est un mécanisme qui dure jusqu’à 48h après la séance et qui augmente votre métabolisme.

Au final, vous allez brûler des calories longtemps après votre entrainement.

Pour finir la séance, pensez à marcher un ou deux tours supplémentaires afin de retrouver un rythme de repos. Pensez également à bien vous étirer !

Au fait, n’oubliez pas de télécharger mon guide: ‘8 recettes brûleuses de graisses’ , dans ce livre gratuit je vous donne 8 préparations que je mange très régulièrement et à volonté. Vous pouvez le télécharger très facilement en vous rendant sur mon blog : www.formeattitude.fr. »

Arrêtez les excuses et bougez-vous aujourd’hui

Je suis certain qu’il vous est déjà arrivé de vouloir sortir faire une activité physique et qu’au dernier moment vous vous êtes dit « non », en vous trouvant une excuse.

En tout cas ça m’est arrivé, plus d’une fois !

Dès que je sens ce démon qui commence à ressurgir en moi, je pense à la vidéo ci-dessous (il s’agit d’une pub pour Nike) et je retrouve instantanément ma motivation.

Voici le type d’excuses que nous nous disons (il faut les dire à haute voix pour se rendre compte à quel point elles sont grotesques !) :

  • J’ai trop mangé au petit-déjeuner
  • Il pleut
  • Mon chien est malade
  • Je suis trop gros
  • Il fait trop chaud
  • Sérieux j’aimerais, mais je ne peux pas
  • Il y a mon émission préférée à la télé
  • L’année prochaine
  • La semaine prochaine
  • Il fait nuit
  • Il fait trop froid
  • Je n’ai pas dormis assez
  • Je n’ai pas envie de transpirer
  • J’ai mieux à faire
  • Dès que j’ai une promotion

Le personnage de la vidéo, lui a « mal aux pieds ». Mais dans son cas ce n’est pas une excuse. Pourtant il se bouge quand même…

Il y a des dizaines de milliers d’années, si notre corps n’était pas apte à suivre, c’était signe de mort. C’est pourquoi nous sommes des machines, nous avons évolué ainsi. Nous sommes plus résistants que nous le pensons. Nous nous disons « nous sommes fatigués » mais en fait non ! C’est notre mental qui nous joue des tours.

Sortez et allez taper un sprint comme si votre vie en dépendait et vous verrez que votre corps suivra. Il est tout simplement fait pour cela.

Si vous n’êtes actuellement pas apte à sprinter, pas de problèmes. Faites la même chose en marchant. Le tout est de commencer et de ne surtout pas se comparer aux autres 🙂

Allez vous dépenser maintenant, de mon côté j’y vais de ce pas !

Les secrets des personnes qui vivent 100 ans et plus

Dans la vidéo ci-dessous (sous-titrée en français) l’orateur nous expose une étude montrant les caractéristiques communes de groupes de personnes atteignant fréquemment l’âge de 100 ans.

Voici quelques points communs :

  • Ils font du sport naturellement
  • Ils savent « ralentir » et se reposer
  • Ils ont un but dans la vie
  • Ils boivent un peu chaque jour (principalement du vin rouge)
  • Ils mangent beaucoup de choses qui poussent
  • Ils ne se gavent pas
  • Leur famille passe avant tout
  • Ils font parti de communautés
  • Ils font parti d’un groupe

Presque tous ces points sont validés par le style de vie paléo.

Vous pouvez visionner la vidéo ici :

Pourquoi faire un régime vous fait tourner au ralenti

J’ai passé dernièrement une nuit dans le Relais et Chateaux de Bernard Loiseau à Saulieu (Bourgogne). L’établissement comporte un restaurant 3 étoiles au Guide Michelin.

Étonnant de la part de l’auteur d’un blog parlant de santé et de nutrition non ?

Pourquoi ai-je donc été faire mon « gros » dans un restaurant gastronomique en 5 services ?

C’est simple, j’essaye d’avoir la même alimentation que nos ancêtres avaient il y a 100 000 ans. Mais il n’est pas toujours possible de le faire, j’en suis le premier conscient. Il m’arrive donc d’avoir des « cheat days », autrement dit des jours où je mange ce que je veux.

On pourrait penser que c’est mauvais pour la santé mais au contraire, ces écarts permettent de conserver un métabolisme de base élevé (qui brûle donc plus de calories) et de ne pas se mettre en mode « ralenti ».

Lorsque l’on mange paléo, nous sommes en mode « brûlage de graisses » de manière presque permanente. Les graisses deviennent la principale source d’énergie pour le corps. Le fait de faire un écart, disons une fois par semaine, va vous permettre de refaire le plein en glycogène dans les muscles et le foie. Autrement dit, ce que vous mangez durant ces écarts ne tombe pas sur les hanches ou sur le ventre mais est stocké dans votre organisme (et pas sous forme de gras !) ou consommé immédiatement. Cela vous fait donc du bien.

Dans cet établissement se trouve une bibliothèque très fournie en livres dans toutes les langues. J’ai été surpris de tomber sur un livre intitulé « Le bluff des régimes, régimes = graisses».


Surpris car il s’agit d’une maison gastronomique de prestige où l’on n’est pas sensé parler de régimes !
Je n’ai donc pas pu résister à ouvrir le livre.

Le contenu était très intéressant, il était même excellent.

L’auteur nous explique que faire un régime nous fait tourner au ralenti. Il parle des régimes amaigrissants, ceux qui sont hypocaloriques. En effet, lorsque l’on sous alimente l’organisme, ce dernier passe en crise et ordonne à tous les organes de lever le pied afin d’économiser le maximum d’énergie possible. Ceci a une conséquence grave, on brûle moins, on se sent fatigué, on abandonne et on reprend tout ce que l’on avait perdu. Voire plus.

Il dit également que l’on explique aujourd’hui que les gens gros ont des « problèmes de glandes », on dit également qu’ils ont des « problèmes génétiques » ou encore un « poids de référence » qui les programme pour être gros. Il détruit cette théorie en expliquant qu’avant l’ère industrielle les gens n’étaient ni gros ni obèses. Il explique également que dans les dernières civilisations de chasseurs cueilleurs (qui mangent très bien et à leur faim) toujours existantes, il n’y a pas d’obèses et les gens vivent très longtemps (Voir l’article Pourquoi vous devez manger comme un chasseur cueilleur). Ces problèmes de glandes et de génétiques seraient donc apparus très récemment. Comme si nous avions tous muté simultanément!

Il réfute également l’argument disant que pour maigrir il suffit simplement de réduire le nombre de calories que l’on ingère. En effet, c’est plus complexe que cela. Les hormones ont un impacte énorme sur l’état de composition corporelle et l’alimentation influe directement sur ces hormones. Autrement dit, si vous ne mangez que 1000 calories, mais 1000 calories provenant de frites, vous n’allez pas améliorer votre état de santé…

Concernant le dîner gastronomique au restaurant la côte d’or c’est très simple : c’est magique.

On pourrait même dire que le repas était paléo ! En effet, il y avait très peu de céréales (à part le pain, bon on est en France hein ;)) et un petit peu de purée (une à l’ail et l’autre aux truffes) mais les quantités sont faibles, c’est plutôt pour jouer sur les textures que nous gaver qu’ils en mettent.

Ils parviennent donc à faire une cuisine exceptionnelle avec des aliments de très grande qualité et avec une grande densité nutritive.

J’ai mangé entre autre :

  • Des jambonnettes de grenouilles à la purée d’ail et jus de persil (concentré de protéines et d’antioxydants)
  • Un filet de Sandre à la peau croustillante avec son confit d’échalote sauce au vin rouge (protéines, oméga 3 et vitamines)
  • Un suprême de volaille, foie gras poêlé et purée aux truffes.

Merci à Bernard Loiseau pour ce repas riche en protéines 🙂

Le « régime paléo », encore une fois je n’aime pas l’appeler comme ça, n’est pas un régime comme les autres puisqu’il ne nous restreint pas en termes de calories. Il s’agit de s’alimenter naturellement au moins 80% du temps, de manger à sa faim LORSQUE l’on en a envie et sans avoir de remords. En adoptant ce mode de vie, vous allez devenir une véritable machine à brûler les graisses et vous aurez une forme explosive.

Avez-vous déjà fait des régimes hypo caloriques ? Si oui avez-vous constaté une baisse de régime signe que votre organisme se mettait en grève ?

chasseur cueilleur paléo

Pourquoi vous devez manger comme un chasseur-cueilleur

Les scientifiques estiment que notre plus proche ancêtre est apparu il y a 1,8 millions d’années. C’était un chasseur-cueilleur, il se nourrissait de ce qu’il trouvait dans la nature : fruits, légumes, plantes, viandes, poissons, fruits de mer, fruits à coques et baies.

Aujourd’hui, nous sommes génétiquement très proches d’eux (si ce n’est identiques) et sommes donc « faits » pour manger exactement la même chose qu’eux.

Il y a 10 000 ans, l’agriculture et l’élevage ont fait leur apparition. Cet événement a radicalement changé notre alimentation mais malheureusement nous n’avons pas eu le temps de nous y adapter physiologiquement. En effet, 10 000 ans « d’évolution » ne représentent qu’une poussière comparé aux 1,8 millions d’années qui ont précédé.
Avec ce changement majeur, nous nous sommes mis à manger des céréales et consommer beaucoup de produits laitiers.

Les céréales sont composées principalement de glucides qui, une fois ingérés, augmentent notre taux de sucre dans le sang et dérègle notre système hormonale qui est fait pour fonctionner avec des aliments à indices glycémiques faibles (plantes, légumes, viandes, fruits à coques…).

Lorsque que l’on mange au petit-déjeuner un croissant avec un verre de jus d’orange et un chocolat chaud, notre pancréas sécrète un pic d’insuline et le surplus de glucose dans le sang sera soit stocké sous forme de glycogène (dans le foie ou les muscles) ou alors converti en graisses.

Dans cette vidéo nous voyons la relation entre l’insuline et le stockage des graisses.

Si au contraire vous mangez une omelette au poivrons accompagnée d’un fruit pour le petit-déjeuner, vous allez limiter votre sécrétion d’insuline, redoubler d’énergie pour la demi-journée à venir et brûler très efficacement les graisses stockées.

En devenant un chasseur-cueilleur des temps modernes, vous donnez à votre corps ce qu’il désire vraiment : des aliments « vivants », riches en vitamines et en nutriments. Après tout, nous sommes ce que nous mangeons !

Ce type d’alimentation est ce que l’on appelle le régime paléo ou régime paléolithique. Je n’aime toutefois pas parler de régime. En effet il n’est pas du tout limitant en termes de calories, autrement dit vous mangez si vous avez faim. Et puis il s’agit plutôt d’un mode de vie que l’on devrait tenir sur le long terme, alors que par définition un régime est souvent associé à une privation ponctuelle suivie d’une reprise du poids perdu (souvent plus d’ailleurs).

Avez-vous déjà essayé de manger comme un chasseur-cueilleur ne serait-ce qu’une journée ? Avez-vous constaté la disparition de ce que l’on appelle le « coup de barre » et une amélioration de vos capacités à vous concentrer (entre autres) ?