chasseur cueilleur paléo

Les scientifiques estiment que notre plus proche ancêtre est apparu il y a 1,8 millions d’années. C’était un chasseur-cueilleur, il se nourrissait de ce qu’il trouvait dans la nature : fruits, légumes, plantes, viandes, poissons, fruits de mer, fruits à coques et baies.

Aujourd’hui, nous sommes génétiquement très proches d’eux (si ce n’est identiques) et sommes donc « faits » pour manger exactement la même chose qu’eux.

Il y a 10 000 ans, l’agriculture et l’élevage ont fait leur apparition. Cet événement a radicalement changé notre alimentation mais malheureusement nous n’avons pas eu le temps de nous y adapter physiologiquement. En effet, 10 000 ans « d’évolution » ne représentent qu’une poussière comparé aux 1,8 millions d’années qui ont précédé.
Avec ce changement majeur, nous nous sommes mis à manger des céréales et consommer beaucoup de produits laitiers.

Les céréales sont composées principalement de glucides qui, une fois ingérés, augmentent notre taux de sucre dans le sang et dérègle notre système hormonale qui est fait pour fonctionner avec des aliments à indices glycémiques faibles (plantes, légumes, viandes, fruits à coques…).

Lorsque que l’on mange au petit-déjeuner un croissant avec un verre de jus d’orange et un chocolat chaud, notre pancréas sécrète un pic d’insuline et le surplus de glucose dans le sang sera soit stocké sous forme de glycogène (dans le foie ou les muscles) ou alors converti en graisses.

Dans cette vidéo nous voyons la relation entre l’insuline et le stockage des graisses.

Si au contraire vous mangez une omelette au poivrons accompagnée d’un fruit pour le petit-déjeuner, vous allez limiter votre sécrétion d’insuline, redoubler d’énergie pour la demi-journée à venir et brûler très efficacement les graisses stockées.

En devenant un chasseur-cueilleur des temps modernes, vous donnez à votre corps ce qu’il désire vraiment : des aliments « vivants », riches en vitamines et en nutriments. Après tout, nous sommes ce que nous mangeons !

Ce type d’alimentation est ce que l’on appelle le régime paléo ou régime paléolithique. Je n’aime toutefois pas parler de régime. En effet il n’est pas du tout limitant en termes de calories, autrement dit vous mangez si vous avez faim. Et puis il s’agit plutôt d’un mode de vie que l’on devrait tenir sur le long terme, alors que par définition un régime est souvent associé à une privation ponctuelle suivie d’une reprise du poids perdu (souvent plus d’ailleurs).

Avez-vous déjà essayé de manger comme un chasseur-cueilleur ne serait-ce qu’une journée ? Avez-vous constaté la disparition de ce que l’on appelle le « coup de barre » et une amélioration de vos capacités à vous concentrer (entre autres) ?

Published by Cédric

32 Comments

  1. D’accord avec toi quant à la vision du « régime », je n’aime pas non plus en parler, je préfère utiliser les termes de « rééquilibrage alimentaire ».

    J’aime bien cette vision de l’alimentation, ayant déjà essayer il y a quelque temps maintenant. J’en suis d’autant plus conforté par tout ce qu’on apprend aujourd’hui sur l’industrialisation de notre alimentation, du genre le gluten dans beaucoup de céréales ou encore le glutamate dans beaucoup de plats tout prêt.

    Petite précision pour les stocks de glycogènes : le fructose (fruits) renfloue les stocks du foie mais une fois pleines il sera stocké sous forme adipeuse.

    Petit bémol quant au fait qu’il n’y ai pas de limite calorique. Cela repose simplement sur le fait qu’en mangeant des aliments admis dans la diète paléo, on mange moins caloriques, on peut donc se permettre de manger davantage en quantité et donc nous seront davantage rassasié. En revanche si on mange plus de calorie que l’on en dépense, peut importe la diète, on grossira…

    En tout cas, bel article et j’attends la suite avec impatience. 😉

    Répondre
  2. Salut Cédric,

    Merci pour ton commentaire.
    En fait quand tu manges « paléo » tu manges des aliments qui te rassasie naturellement.
    Il est donc rare de manger trop avec ce type d’alimentation. Tu as déjà essayé alors? Tu as eu quoi comme résultat?

    Répondre
    • En fait je l’ai essayé durant trois mois, après une grosse prise de masse où les quantités de céréales étaient énormes ( à l’époque j’avais fait confiance à un nutritionniste du sport … peut être à tord d’ailleurs mais bon…). Donc je n’ai pas réellement perçu les bienfaits énergétique étant sous diète avec 8/9 repas journalier, mon taux d’insuline restait donc relativement stable. En revanche j’ai senti un réel bienfait au niveau digestif. Je n’ai plus eu de ballonnement ou autres et ça a fait du bien. Maintenant j’essai de faire des diètes qui se rapproche de la diète paléo, sans y être à 100%, mais en l’appliquant au besoin du sportif. En phase de sèche pas de soucis c’est relativement facile, en revanche en phase de prise de masse, il n’est pas évident d’avoir l’appétit pour combler les besoins calorique d’une prise de masse.

      Répondre
  3. Salut Cédric,

    Article qui explique plus en détails l’alimentation que tu as décidé de mettre en place.
    Je ne connaissais pas trop le rapport avec l’insuline et ton ebook avec les recettes m’a bien servi!

    Hâte d’en apprendre plus sur les BONNES habitudes alimentaires pour les appliquer à un entraînement sportif 😉

    A bientôt

    Pierre-Antoine

    Répondre
  4. Salut Cédric,

    Depuis l’ouverture de ton blog et la découverte de ce « régime » paléo alors j’essaie d’aller dans ce sens (dans la mesure du possible) et je dois avouer que les effets sont là … j’ai perdu 3 kg en 1 mois. Je suis loin d’être dans un mode 100% paléo mais je fais simplement plus attention et prend des collations entre le repas si besoin ce qui fait que j’arrive moins affamé à table et je suis donc plus raisonnable, je mange à ma faim simplement.

    Xavier

    PS : Non je ne mange pas beaucoup des recettes que je conseille sur mon blog mais les enfants s’en chargent pour moi … 🙂

    Répondre
  5. Salut Cédric!

    Ta photo donne envie de faire un barbecue, mais il fait un peu froid pour ça en ce moment.

    J’ai testé le « régime » paléo il y a 6 ans pendant plusieurs mois, à l’époque je passais pas mal de temps sur le blog d’Art de Vany, tu dois surement le connaître.

    Manger paléo c’est intéressant sur différents plans, on mange des aliments qui rassasient et qui sont riches en nutriments. Et c’est vrai: pas de coups de barre après les repas, liés aux pics d’insuline. C’est donc une façon saine et agréable de s’alimenter.

    Maintenant personnellement j’avais constaté quelques points négatifs:

    – c’est difficile à combiner avec une vie de famille, parce que les proches ne sont pas forcément prêts à te suivre pour abandonner le pain, les produits laitiers du jour au lendemain ( c’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai du abondonner le régime paléo ).
    – les fruits, les légumes, et surtout la viande sont des aliments chers. Bien sur il y a toujours des moyens de faire baisser les coûts au détriment de la qualité, mais ça peut freiner pas mal de personnes.
    – une alimentation riches en graisses et en proteïnes peut-être contre indiquée pour les personnes prédisposée à certaines maladies du rein, et du pancréas par exemple. Mais tu me diras, c’est pareil de toute façon pour une alimentation riches en glucides.

    Après tout est une question de choix: ne vaut-il pas mieux investir dans son alimentation et être en forme, plutôt que de manger quotidiennement de la m…. et en subir les conséquences plus tard ?

    Sinon, connais-tu le régime Seignalet ? Ca peut-être un bon moyen de transition, entre un mode d’alimentation classique, et une alimentation paléo.

    Répondre
  6. Merci pour cet article, Cédric !

    Je suis tout à fait en accord avec le principe de cette « diet », toutefois je ne fais pas l’impasse sur quelques céréales, de temps en temps (flocons d’avoine notamment) ou du lait, lorsque je suis en cycle prise de masse musculaire, uniquement.

    Le reste du temps, j’évite les laitages d’origine animale, et les sources de gluten possibles.

    Répondre
  7. Salut Cédric,

    Ce qui est embêtant avec ce mode d’alimentation, c’est qu’il existe de nombreux blogs qui proposent de nombreuses recettes, mais en anglais (je ne suis pas familier avec les oz etc), peut être pourrais tu ajouter des recettes sur ton blog (complémentaires à ton ebook récemment sorti).
    Sinon, je suis ce système d’alimentation, non seulement j’ai perdu du poids mais j’ai économisé de l’argent (je n’achète plus de cochonneries)
    David

    Répondre
  8. Hello Cédric,

    Suite à ton ebook, je me suis mis aux oeufs / poivrons le matin. J’aime bien mais je me pose la question de savoir si manger 2/3oeufs par jours n’allaient pas provoquer du choléstérol?

    Répondre
    • Hello Guillaume,

      en effet manger trop d’oeufs n’est pas conseillé car cela peut provoquer du cholestérol!

      Mais en fait c’est surtout le jaune de l’oeuf qui, à forte dose, est mauvais pour notre santé.
      En revanche, le blanc d’oeuf n’est pas nocif du tout, c’est même l’aliment le plus protéiné qui existe.

      Donc il y a deux solutions:
      – soit tu prend que le blanc d’oeuf en jetant le jaune (c’est un peu chiant à faire tous les matins ;))
      – soit tu achètes du blanc d’oeuf en poudre ou liquide.

      @Cedric: ton article est très intéressant et donne envie d’essayer ce mode d’alimentation. je crois que je vais tester très bientôt…
      bravo d’ailleurs pour ce nouveau blog, qui, je suis sur, va être à la hauteur de ton premier;)

      Mikka

      Répondre
      • Je ne suis pas d’accord avec le fait que l’oeuf augmente ton cholestérol. La fameuse étude NHANES montre que les personnes mangeant 4 oeufs par jours avaient un taux de cholestérol plus bas que les personnes qui n’en mangent qu’un. De nombreuse études prouve qu’avec un oeuf par jours, il n’y pas de risque. Les risques entre mortalité est consommation d’oeufs mettent en évidence qu’il y a un risque qu’à partir de deux oeufs journaliers, surtout chez les diabétiques. Petit bémol toutes ces études ont utilisé des oeufs de poules élevés en cages. Donc nourrit aux OGM et autres. Ces oeufs auraient beaucoup d’oméga 6 à l’inverse des oeufs qui sont bio ou fermier qui eux, auraient davantage d’oméga 3. Or on sait que dans notre société il y a déséquilibre entre oméga 6 et oméga 3. Il y a des chances pour que consommer plus d’un oeufs par jours ne fasse courir aucun risque s’ils sont bio ou fermier.

        Répondre
      • Pour info, les oeufs ne provoquent pas de cholestérol. C’est une légende urbaine. Dans beaucoup de pays, les oeufs sont le plat principal du petit déjeuner sans qu’on y voie plus de cholestérol que chez nous.
        En fait, je suis même persuadé que dans quelques années, on se rendra compte que le corps gère très bien le cholestérol à partir du moment où on passe suffisamment de temps à la lumière naturelle. Mais là, je peux me tromper 😉

        Répondre
  9. Salut Cedric,
    J’ai lu ton ebook et je prends maintenant une omelette avec du poivron tous les matins.
    Et bien j’avoue avoir ressentie une bonne difference en terme d’énergie.
    Je recommande vraiment!

    Répondre
  10. Salut Cédric,

    Pour moi c’est un très bon modèle alimentaire, quand je faisais attention je gardait les céréales et le lait, la j’ai supprimé cette partie, même si des fois je me permet du Nutella ou chocolat 😛
    Je descend doucement, ça devient dur de varié le matin, quand on a l’habitude de manger des céréales (facilité de préparation aussi 😉 ) passé à l’omelette tous les jours c pas pareil.

    Enfin, j’attends la suite de tes conseils !

    Répondre
  11. Bonjour Cédric,
    Merci pour ce blog !
    Je rejoins un autre commentaire plus haut : je serais volontiers preneuse de plus de recettes, car je ne me vois pas manger une omelette tous les matins, bien que j’adore les œufs !
    En tous cas, j’ai tenté la semaine dernière une version « light » du régime paléo que tu préconises, en remplaçant les laitages par du lait de soja (j’ai la chance d’aimer ça) et le pain du matin par des fruits, et effectivement j’ai bien pu constater une différence dans mon niveau d’énergie (pas encore sur ma balance, mais cela ne serait que la cerise sur le gâteau)…
    Je vais essayer de rééquilibrer petit à petit mon alimentation, mais je serais preneuse de plus de recettes, ou alors du liens vers des sites US qui en dispenseraient !

    Répondre
  12. Deux précisions :

    1) Concernant les céréales ce n’est pas seulement une question de glucides, mais surtout le fait qu’elles sont toxiques à l’état cru et contiennent des antinutriments que nous ne pouvons pas digérer, d’où l’apparition d’allergies et autres malaides auto-immunes ;

    2) « Il ne faut pas manger trop de jaunes d’oeuf car c’est mauvais pour le cholestérol » est un mythe. Au contraire, le jaune contient toutes les bons acides gras et minéraux, il faut juste le manger cru ou tiède afin de ne pas oxyder les graisses. A privilégier, les oeufs de poules nourries à l’herbe, pour une plus fort teneur en oméga 3.

    Hâte de voir des articles qui développent un peu plus les fondements du régime paléo 😉

    Répondre
  13. Très intéressant, je ne connaissais pas du tout.

    Il est vrai que quand on réfléchi bien, l’homme est fait pour manger ce type d’aliment et je pense qu’au paléolithique, les obèses ne courraient pas les rues.

    Je suis tenté par ce « régime », je ne suis pas fan des méthodes dukkan ou d’autres que l’on voit dans des magazines. J’aime bien manger quand j’ai le ressenti de la faim et c’est vrai qu’au lieu de sortir mes bons vieux maltesers, pourquoi pas une omelette, c’est beaucoup plus sain.

    Merci pour cet article Cédric

    Répondre
  14. Salut Cédric,

    Je vois que le régime paléo est à la mode en ce moment, il y a eus un reportage sur celui-ci il y a deux semaines de cela.
    Apparemment c’est très pratiqué dans certains pays.

    Perso je ne mange que comme un chasseur-cueilleur ( sauf à quelques exceptions prêt :))

    Depuis que j’ai pris de nouvelles habitudes alimentaires, il y a maintenant 7 ans de cela, je sens vraiment que je tombe beaucoup moins malade ( 1 à 2 fois par an ), je n’est jamais de problèmes de mal de têtes ou autres, d’ailleurs je ne sait pas ce que sait… et toutes ces petites choses qui arrivent à tout le monde, je sait très bien qu’elle ne m’arrivent pas grâce à une alimentation équilibré.

    C’est vraiment important de revoir ces habitudes alimentaires.

    @ Bientôt Cédric,

    Biz,

    Al

    Répondre
  15. Salut Cédric,

    Merci pour ces précisions importantes et les explications.

    J’ai lu quelque part que certains médecins (Dr Joyeux je crois) qu’ils préconisent de manger tout cru (légumes, et surtout les viandes) puisque à le corps, à l’époque très ancienne, n’était pas fait non plus pour ingérer des choses cuites.

    Que dit le régime Paléo à ce sujet.

    Il y a quelques temps, j’avais aussi entendu parler du régime Hypotoxique du Dr. Seignalet.
    Est-ce que le régime Paléo (qui a l’air très proche) en est inspiré ?

    Répondre
  16. Hello Cédric, intéressant ton article! Il me fait penser au passage de « pouvoir illimité » (Tony Robbins) où il parle de devenir végétarien (bien que ce ne soit pas ce que préconise exactement le régime paléo). C’est quand tu as écris « des aliments vivants » que j’ai pensé à ce livre: Tony Robbins pense qu’il faut manger des légumes, des fruits, des germes, etc.. car ce sont des aliments vivants, donc qui apportent de l’énergie, au contraire des viandes ou autres glucides, qui sont des aliments « morts »… Et comme nous sommes ce que nous mangeons… 😉

    Répondre
  17. Un point, où je ne suis pas d’accord, l’apparition de l’agriculture n’a pas entrainer une consommation excessive de lait, si l’ère moderne avec la consommation de masse qui a entrainé cette sur-consommation.

    Ensuite, second point où je ne suis pas d’accord, c’est la simplification céréales = céréales raffinés.
    Il y a par exemple 2 fois plus de protéines dans les céréales que dans les oeufs.
    Avec des taux de protéines entre 10 et 15% pour les céréales classiques, celle ci n’ont rien à envié à la viande qui possède entre 10 et 25% de protéines. (variable selon le type de céréales, le type de viande, et le morceau choisi). (biocontact d’octobre 2011 est très instructif à ce sujet : http://magazines.biocontact.fr/magazines-numeriques-au-format-pdf/93-b.html)
    Sans compter que les céréales complètes sont plus difficile à assimiler, ce qui limite l’effet pic d’insuline de manière non négligeable.

    Par contre il faut faire attention avec les céréales complètes, qui doivent être géré de manière adéquat, car elles contiennent des phytates qui bloque l’absorption des minéraux. Mais heureusement ces phytates sont peu solide, une fermentation, un trempage à l’eau acidifié par du citron, … et hop disparu.
    Le problème est similaire avec les fruits à coques.

    Quand au stockage du sucre dans le foie, il faut par rêver, c’est le lieu où se situe une grande partie de nos réserves (et ceux pour toutes les alimentations). La raison est très simple : le corps est féniant, et pour lui il est plus simple de faire appel au stock du foie, qu’au stock des graisses.

    En clair, le régime paléo peux être intéressant, mais pourquoi se priver d’allié comme un pain complet au levain, qui contient protéine, minéraux, fibres et sucres lent.

    Dernier point : les fruits.
    Les fruits actuels sont des sélections millénaires d’espèce sauvage. Ils contiennent davantage de sucre.
    Par contre les espèces sauvage sont difficile à digérer pour nous, voir nous rendent carrément malade.
    Un exemple : les griottes sont généralement amer et aigres. De ce point là, elles se rapprochent des fruits authentiques.
    Les prunelles sont pareil : plus petites, plus amer, plus purgeante que leur cousine les prunes.
    Un dernière exemple, de saison, les fraises. Les fraises des bois, qui sont authentique, font au mieux 1cm de diamètre. Rien à voir avec les races vendus en supermarché qui font jusqu’à 10cm de diamètre.

    Je pense que ce régime doit vraiment être difficile suivre, temps il est compliqué de trouver des aliments n’ayant pas évolués avec l’homme.

    Bonne journée!

    Répondre
    • Le problème des céréales ne réside pas dans le fait qu’il y est des protéines ou pas. Il réside dans le fait qu’il provoque un pic d’insuline qui favorise le stockage des graisses.
      Tu peux être paléo et en ajouter un peu à ton alimentation. Tout dépend de ton état de forme, de ta satisfaction quant à composition corporelle et de ton activité physique.

      Répondre
      • C’est un poil plus compliqué.
        Si on se réfère à l’indice glycémique (base 100 pour le sucre), on voit que le type de céréales influe fortement.
        Par exemple la farine blanche à un indice d’environ 85, provoquant un pic de glycémie (et donc d’insuline) très important.

        Les pains à base de farines complètes sont en dessous des 50 dans l’indice. (voir moins pour les céréales plus rustique)
        Les pâtes intégrales sont à 30.
        Ce qui les amène au niveau des certains fruits ou légume, tel que les raisins (45), les carottes (50) ou le kiwi (55).

        Condamner les céréales sous prétexte que les céréales raffiné sont mauvais, c’est un peu comme critiqué les fruits sous prétexte que certains rendent malades (les prunelles sauvages, ou les baies de sureau par exemple).

        Répondre
  18. Bonjour,

    Je lis avec intérêt votre site, je suis entièrement d’accord avec le principe de privilégier viandes, œufs, poissons et fruits (les légumes ne sont-ils pas apparus avec l’agriculture ???).

    Mais il me semble qu’une grande différence entre les hommes du paléolithique et nous vient du mode de vie. Pour manger de la viande, il fallait avoir chassé puis tué un animal, ce qui ne devait pas arriver si souvent, et devait demander beaucoup d’énergie. Donc il me semblerait plus juste (pour coller avec l’alimentation paléo), de ne pas manger de viande/poisson tous les jours, et de faire du sport ou marcher beaucoup (équivalent avec chasser / cueillir). Qu’en pensent les scientifiques à l’origine de cette alimentation ?

    Répondre
  19. Bonjour Cédric,
    Je suis tombée sur cette analyse du régime paleo par une diététicienne, tu trouves cela comment ?
    http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/Regimes/Fiche.aspx?doc=paleolithique_regime

    Merci !
    May

    Répondre
    • Bonjour Mayanne

      Elle se contredit et on voit qu’elle ne veut pas se mouiller, en bref elle reste dans le statut-quo avec la formule conventionnelle : mangez un peu de tout.

      Le manque de vitamine D n’est pas plus attaché au régime paléo qu’un autre : les 2 grandes sources de vitamines D sont :
      – le soleil
      – le poisson (saumon)

      Elle s’inquiète de la monotonie du régime (sous entendu sans céréales ni lait c’est obligatoirement monotone) : je connais des personnes qui ne mangent que des pâtes et du pain (bonjour l’originalité)

      avec tous les poissons qui existent, les différents types de viandes, et la multitudes de légumes, les combinaisons sont infinies pour composer autant de plats originaux.

      Répondre
  20. Le glucose ne peut se convertir en graisse étant donné ce derniere est un glucide. Le trop plein de glucose va permettre le stockage de graisse car l’organisme privilégie le glucose comme source d’énergie que les acides gras.
    Le glucose se strocke sous forme de glycogène seulement

    Répondre
  21. Bonjour !
    Je trouve votre blog super !
    Merci pour tout !
    Par contre me viens une question, je n’ai pas trouvé ou était placé cette information, mais comment faire pour avoir suffisant de calories dans la journée, surtout si on fait beaucoup de sport, pour ne pas maigrir avant je comptais sur les glucides (pâte, pain, riz) mais maintenant ? Car manger uniquement des fruits, légumes, protéines, il y a peu de calories à moins d’en manger beaucoup, peu être est ce cela le secret ? manger beaucoup, souvent dans la journée, des qu’on à faim, uniquement fruit, légumes, viande, poisson ?
    Me reste plus que cette info à avoir et je me lance !
    Merci pour votre réponse !

    Répondre
  22. Salut Cédric,

    J’ai tenté de mettre en place le régime paléo mais je pense que c’était trop d’un coup : groose sensation de fatigue et grosse faim également.. Tu aurais un petit conseil peut être d’y aller progressivement repas par repas… Merci de ton aide, Cédric

    Répondre
  23. Bonsoir,

    Merci beaucoup pour cet article ! Je suis actuellement en Inde depuis 4 mois, et voilà ce qui m’est arrivé.

    Auparavant j’avais tout le temps faim, mais quand je dis tout le temps, c’est vraiment toutes les deux heures ! Ayant des problèmes de digestion, je mangeais principalement du riz et d’autres féculents, ignorant en fait que cela aggravait les symptômes.

    En arrivant en Inde, changement de culture oblige, j’ai mangé uniquement des légumes pendant 2 mois (ça manque de protéines, mais les Indiens sont végétariens !).

    Et là miracle ! Je n’ai jamais été autant en forme (tellement que je devais faire des cours de fitness le soir pour réussir à m’endormir !). Donc non seulement je me suis rendue compte que les féculents, contrairement à ce qu’on radote, ne sont pas forcément faciles à digérer, mais surtout que, lorsque je n’en mange plus, j’ai « paradoxalement » toutes mes fringales qui disparaissent ! Ma vie a changé, j’ai perdu les quelques kilos que j’avais en trop, et je trouve même que cela améliore la concentration ! (je suis étudiante).

    Je me suis faite il n’y a pas longtemps la réflexion suivante : « en fait je mange comme Lucie, la petite australopithèque »…j’étais loin de me douter qu’il y avait d’autres personnes qui avaient découvert le même bienfait. Merci pour cet article. Je dois l’avouer, cela m’apporte beaucoup de réconfort, en me montrant que je ne suis pas une folle à lier de manger comme je le fais désormais !

    Répondre
  24. Bonjour,

    Le régime paléo fonctionne super bien pour perdre du poids ! Alors que je n’étais pas en surpoids, j’ai tout de même perdu 6 kg sans aucun effort, et suis maintenant stabilisé depuis quelques mois. Seul petit bémol : peau distendue au niveau du ventre qui ne « colle » plus aux muscles sous-jacents ! Y aurait-il un ou plusieurs petits trucs pour la retendre ou bien faut-il être – très – patient ?
    Merci.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *