« Manger trop de viande rouge est toxique », « il ne faut pas manger de viande rouge plus de 2 fois par semaine », « on se sent beaucoup mieux quand on ne mange plus de viande », … Sont des phrases que j’entends très souvent et qui m’irritent un petit peu.

Quand il s’agit de santé, j’aime regarder – tout simplement – de quelle manière notre corps fonctionne le mieux. Autrement dit, je regarde ce que dit l’évolution de l’homme à ce sujet.

Il y a 2 millions d’années, nos ancêtres ont intégré la viande à leur alimentation. Ils étaient au départ charognard, ils se contentaient de manger les restes laissés par les prédateurs. Puis ils sont devenus eux-mêmes chasseurs (voir mon article « Pourquoi vous devez manger comme un chasseur cueilleur« ). C’est durant cette période d’introduction de la viande dans le régime alimentaire que la capacité cérébrale de nos ancêtres s’est fortement développée.

Le fait de manger de la viande leur a fourni beaucoup plus d’énergie (les protéines et acides gras sont plus nutritifs que des feuilles). Ils ont donc pu passer moins de temps à manger et davantage de temps à développer leurs outils, leurs stratégies de chasse, leurs habitations et leurs relations sociales.
En comparaison, nous pouvons prendre le gorille qui lui ne mange que des feuilles. La conséquence : il a un estomac énorme et n’est pas très mobile.

Si l’on regarde donc la relation entre nos ancêtres et la viande, on voit tout de suite que l’impacte a été à tous les niveaux très positif.

Pourquoi la viande rouge serait aujourd’hui à bannir ?

Pour répondre à cette question il faut regarder la différence entre la viande d’aujourd’hui et la viande de nos ancêtres.

Ces derniers mangeaient des animaux sauvages. La viande était de bien meilleure qualité. Moins grasse et avec des graisses de meilleure qualité, plus riche en protéines, plus saines. Aujourd’hui, la viande ne ressemble plus à cela. Les bêtes sont bourrées d’hormones de croissance. Les muscles se développent 2 fois plus vite que les os et les organes. Les bêtes mangent des farines animales et ne voient jamais la lumière du jour. Résultat, les viandes sont plus grasses, les protéines sont de moins bonne qualité et pire elles contiennent des antibiotiques et autres saloperies de ce genre qui se retrouvent dans notre assiette.

Ce que mangent les bêtes que vous mangez est très important. D’après le régime paléo ce n’est pas la viande qui est mauvaise pour la santé, bien au contraire. Ce qui est mauvais c’est la qualité de la viande d’aujourd’hui. Aux États-Unis, les personnes qui font attention à leur santé mangent de la « grass feed beef ». Littéralement, du bœuf qui a mangé de l’herbe tout au long de sa vie.
Que pensez-vous qu’un buffle ou un bison mange dans la nature ?
Oui, de l’herbe !
Une alimentation à base de céréale a le même effet néfaste sur nous que sur eux…

Je vais régulièrement en Guadeloupe où j’ai de la famille. Les personnes qui vont sur cette île pour la première fois sont choquées par les vaches qui trainent le long des routes (photo prise depuis la voiture) :

Cliquez sur la photo pour l’agrandir

Ces vaches mangent de l’herbe et des feuilles (elles font office de tondeuse).

Voici un paquet de brochettes que j’ai acheté :

Cliquez sur la photo pour l’agrandir

Cliquez sur la photo pour l’agrandir

Vous voyez cette couleur ? Dommage que vous ne puissiez la gouter, là, maintenant, tout de suite! Cette viande là n’a rien à voir avec de la viande de bœuf élevée en intérieur et nourrie à base de farines animales.

Pensez-vous que cette viande là soit néfaste pour vous ? Ou au contraire, pensez-vous qu’elle soit bonne pour vous et que vous soyez fait pour l’assimiler parfaitement ?

Je l’ai simplement faite griller et j’ai presque tout mangé à moi tout seul. Je revenais d’un grand treck au bord d’un cour d’eau et mon organisme avait bien besoin de ça pour refaire le plein 🙂

Pensez-vous toujours que la viande rouge soit mauvaise pour vous ? Que toutes les viandes rouges soient mauvaises pour vous ?

PS : Oui de la viande de bonne qualité est plus chère. Mais je pense qu’il est préférable d’en manger moins (s’il le faut à cause du budget) mais de meilleure qualité. L’argent que vous investissez aujourd’hui dans de bons produits est de l’argent que vous ne mettrez pas plus tard dans des médicaments ou autres.

A votre santé !

Published by Cédric

27 Comments

  1. Je suis très contente que tu abordes ce sujet Cédric ! Il est certain que la qualité de vie de l’animal tué influe beaucoup sur la « nutritivité » de sa chair. Et aussi sur son goût.
    Comme par hasard, la viande, moi qui n’en mange presque plus, a toujours meilleur goût dans les endroits où on laisse vivre les animaux en liberté dehors.
    Alors que dans les contrées trop industrialisées où l’on fait souffrir les animaux en les considérant juste comme un futur steack, la viande a un goût immonde et respire le stress et les hormones.
    Pour ceux qui consomment beaucoup de viande, attention cependant à la production d’acide urique qui va avec (sa présence est facilement visible dans l’iris de l’ oeil). Elle est toxique pour l’organisme à long terme, donc pour compenser, il faut faire très attention à boire beaucoup d’eau, cela aide à éliminer les toxines. Pour précision, je suis naturopathe.

    Répondre
  2. Excellent article, bien détaillé comme toujours 🙂
    Je voudrais juste ajouter un lien vers un article que je trouve très intéressant (ça parle de nourriture mais également de tout l’esprit paleo) : http://www.yvespatte.com/2010/12/le-modle-palolithique-13-conseils-pour-retrouver-mode-de-vie-sain/

    Répondre
  3. Entièrement d’accord avec toi Cédric, je n’ai pas encore eu le plaisir de goûter de la bonne viande de Guadeloupe mais en France en tout cas il y a bien longtemps que je me fourni chez un bon boucher.

    La viande n’a rien à voir avec celle de grande surface… et ce n’est pas beaucoup plus cher finalement…

    Répondre
  4. C’est clair que la viande en photo à l’air de super bonne qualité !

    J’aime faire comme toi aussi, manger peut-être un peu moins mais viser des produits de qualité.

    J’ai la chance de pouvoir allier produit de qualité ET locaux, ça vaut le coup de chercher les bons producteurs de sa région 😉

    Répondre
  5. Salut Cédric,

    Je suis ton blog avec attention car je suis actuellement les préceptes paléo. Je te rejoins sur la qualité de la viande.

    Nous avons évolué en suivant ce régime riche en protéines, pourquoi notre corps n’y serait pas adapté? Par contre, il faut varier et ne pas en manger des quantités astronomiques. Également, trouver de la qualité bien sûr et non du boeuf bourré de médicaments.

    Au plaisir de lire la suite de ton blog 😉

    Bonne journée,

    Pierre-Antoine

    Répondre
  6. Très intéressant Cédric ton enquête sur la consommation de viande rouge.
    Effectivement manger de la viande dont l’animal a été nourri aux farines d’origine animale c’est plus que moyen.
    A nous donc de nous concentrer sur la viande de bonne qualité , plus chère mais bien plus bénéfique sur le plan de la santé et de notre capital bien-être.

    Beau travail Cédric, longue vie à ton blog.

    Fred.

    Répondre
  7. Difficile à juger !

    En bon sportif je dirais c’est bon de manger de la viande rouge, après à quelle fréquence par semaine ?

    J’ai jamais vraiment entendu que la viande rouge soit mauvaise pour nous, après je pense que tout est question de varier les plats que l’on mange afin d’avoir des apports nutritifs équilibrés.

    Répondre
  8. Pas trop une question de fréquence, à condition d’être raisonnable, je pense que c’est surtout une question de qualité de la viande qui est primordiale.
    Qu’en penses tu Cédric ?

    Fred

    Répondre
  9. Hello,
    Bon article, moi j’adore la viande, maintenant comment savoir si ton boucher te donne de la bonne viande ? Ou trouver cette bonne viande ?
    J’habite en région parisienne et les courses ne sont pas non plus mon dada, donc pas simple.

    Répondre
  10. Bonjour,

    D’accord avec ton argument, il faut se procurer la meilleure qualité possible, dans la limite de ses moyens. Voire carrément repenser son budget pour mettre la priorité à sa santé (puisque c’est de cela que l’on parle avec le régime paléo).

    Toutefois, la question de l’origine de la viande ne me semble pas primordiale.

    J’entends par là qu’il me semble plus sain de manger « paléo avec de la viande ordinaire du supermarché », plutôt que se gaver de pâtes et de pain toute la semaine et manger le dimanche un rôti bio.

    Qu’en penses-tu ?

    A bientôt,
    Sylvain

    Répondre
    • Tu as complètement raison.
      Mais dans ce cas si c’est de la viande de « mauvaise qualité » il faut tout de même ne pas en manger 3 kg par jour 🙂
      Dans ce cas, mieux vaut se rabattre sur le poisson et les fruits de mer (pas les poissons d’élevage) tout en évitant les céréales et les produits industriels comme tu le dis.

      Répondre
  11. Tout à fait d’accord avec toi, sur le fait que l’on peut manger de la viande rouge tous les jours, mais de qualité bien entendu!
    Après, durant un séjour à New-York, on est allé dans un steak house réputé: mon T-bone steak sentait trop fort le boeuf! idem pour de la viande de caribou goûtée dans un resto à Québec. Animaux élevés autrement ou abattage différent????

    Quoiqu’il en soit, vive la barbaque! 🙂

    Répondre
  12. Tout a fait d’accord avec ton article, ce n’est pas la viande rouge qui pose problème, c’est le mode d’élevage qui est une complète aberration nutritionnelle et environnementale.

    Celà dit je ne sais pas si aujourd’hui, à 7 milliards d’humain, on peut se permettre de consommer autant de viande, a moins de passer à d’autres sources de proteïnes ( insectes ?).

    Répondre
    • Fred, ta question, Simon Fairlie y répond en grande partie, dans son ouvrage nommé « Meat, a benign extravagancy ». De quoi rebattre le caquet à la plupart des gens qui répètent comme des perroquets le discours ambiant…

      Répondre
  13. Tes brochettes ont l’air excellente !
    En Guadeloupe la nourriture reste plus ou moins de bonne qualité ou les groupes alimentaires ont pris le dessus.
    Personnellement, je suis d’origine Polonaise, et je me souviens encore il y a 10 ans quand on pouvais acheter n’importe quel type d’aliments : viandes, légumes, fruit et que ça avait du bon gout.

    Malheureusement aujourd’hui ça devient de plus en plus rare là-bas…

    Al

    Répondre
  14. « Si tu manges pas de viande, tu deviens une gonzesse ! » – Eric Cartman …

    La viande rouge est souvent stigmatisée par les médias notamment à cause des graisses saturées qu’elle contient. Certes il ne faut pas en abuser, mais les graisses saturées jouent un rôle primordiale dans la production de testostérone, étroitement liée à l’hormone de croissance, et, donc, à la masse musculaire (ou masse maigre). Eric n’a peut-être pas tout à fait tort… 😉

    Etant donné que je n’ai pas la chance de faire mes courses en Guadeloupe, je privilégie la viande rouge < 5% de matière grasse (les toxines se trouvant essentiellement dans les graisses), et surtout nourrie à l'herbe. En fait c'est un des cas où le bio n'a pas vraiment d'importance.

    Merci pour ce super article Cédric, et belles photos !

    Répondre
    • « « Si tu manges pas de viande, tu deviens une gonzesse ! » – Eric Cartman …  »
      Et encore les femmes ont besoin de manger plus de viande rouge (enfin de fer pour éviter l’anémie pendant les périodes) que les hommes !
      Et on ne constate pas des morts par milliers en Argentine, peuple très grand amateur de viande de boeuf…

      Répondre
  15. Salut Cédric,

    Je me suis beaucoup intéressé au problème de nutrition et c’est vrai que j’ai bien du mal à me faire une idée sur l’alimentation la plus adaptée pour l’homme car les spécialistes ne sont pas d’accord entre eux et pourtant il s’agit de leur domaine.

    La viande d’aujourd’hui est en moyenne de faible qualité, tu l’as très bien souligné. Et donc les nutriments qu’elle contient sont peu recommandables pour la santé. J’avais un très bon boucher dans le 12ème avant et c’était quelque chose ! Je me suis aussi poser la question du végétarisme mais bon pour cela il faut un environnement et cela a une visée presque philosophique. Ce qui est sur c’est que l’homme est adaptée a une certaine survie et qu’il peut fonctionner avec ou sans viande, le tout c’est de savoir quel type d’alimentation est optimale pour lui.

    Je dirais qu’il faut faire des essais et comparer mais ça se fait sur longue période.

    Gilles

    Répondre
  16. Il semblerait que ce ne soit pas seulement la viande qui ait aidé nos ancêtres à augmenter la capacité de leur cerveau. Ce serait plutôt la cueillette des coquillages et la pêche qui seraient à l’origine de l’accroissement de notre cerveau car on y trouve des oméga 3, de l’iode, du zinc et du fer, nutriments indispensables à son développement. Il existe un très bon article à ce sujet du chercheur Stephen Cunnane sur le site passeportsanté.net
    Sans être féministe, ce serait les femmes qui, par la cueillette, auraient permis cette évolution tandis que les hommes étaient encore à la chasse!

    Répondre
  17. Comme tu le dis, il est préférable de mettre un peu plus chère dans une bonne viande aujourd’hui plutôt que dans les médocs plus tard. Cependant il y a des gens comme moi qui doivent faire une centaine de kilomètre pour trouver de la viande bio et pas forcément nourri à l’herbe.
    Donc le prix pour moi n’est pas un problème mais le moyen de m’en procurer un peu plus 🙂
    Les gens pensant qu’il est préférable d’acheter une viande pas chère devrait aller faire un tour dans des fermes pour voir ce que leur viande contient vraiment.

    Répondre
  18. Ha ce genre de viande bien rouge me donne envie de la manger crue ! 😀

    Site vraiment très intéressant. J’étais à la recherche d’un « mieux manger » car je suis consciente que mes habitudes sont très médiocres (je suis étudiante … Et la malbouffe, c’est quasiment quotidien, hélas) et je pense avoir trouvé ENFIN quelque chose qui puisse me convenir.

    Je peux dire que je suis une « addict » aux « mauvais sucres » (bonbons, céréales raffinées, chocolat,…) et je le ressens sur mon corps : écoulement nasal, maux d’intestins, problèmes de fatigue. Heureusement, je connais tous ces dangers et tente de me limiter (mais notre société ne nous encourage PAS DU TOUT à manger sainement).

    Les recettes proposées sur ce site m’incitent à acheter le livre car j’ai vraiment besoin d’un guide qui puisse me fournir des recettes simples et faciles à réaliser… La plupart des recettes et produits proposés ici sont « basiques et crus » et en tant qu’étudiante paresseuse, j’adore ! Je préfère manger froid que chaud et ça m’incite à me « convertir » au régime Paléo !

    (D’autant plus que je dois tout de même faire attention à la petite bouée qui fait son apparition sur mon ventre…)

    Merci !

    Répondre
  19. bonsoir Cédric & co,

    Ce qui m’étonne dans le régime paléo, c’est la fréquence de la consommation de protéines d’origine animale.
    Nos ancêtres ne mangeaient finalement pas si souvent de la viande (ou du poisson), car les chasseurs rentraient bien souvent bredouilles.
    Sans parler des périodes de famine par manque de gibiers.
    Et, si l’on compare avec les civilisations dites « primitives », comme les Indiens d’Amazonie ou les Papous, on voit qu’ils mangent rarement des protéines.
    Je vis en Nouvelle-Calédonie, et le peuple avait très peu de sources de protéines, faute de gibier présent sur le territoire.

    Je me demande donc comment tenir entre les repas sans protéines animales; je me vois difficilement pourvoir tenir entre 6h et 13h (je suis infirmière, ce sont mes heures de repas, levée à 5h), sans hypoglycémie.
    Les encas me suffisent rarement.
    Doit-on faire plus de repas par jour?

    merci de vos conseils, car le petit déjeuner reste un problème pour moi
    Laure

    Répondre
    • Bonjour Laure,

      Nos ancêtres mangeaient beaucoup de protéines et de gras! Les protéines provenaient également du poisson, des crustacés, des insectes (en amazonie ils mangent les mygales et ils font une omelette avec les oeufs de tarentules… un concentré de bonne protéines et de bonnes graisses) et beaucoup de petits gibiers. Et ces protéines étaient de bien meilleures qualité que la viande d’aujourd’hui (cela dépend de la qualité choisie)

      Tu as raison sur les périodes de famines. C’est pourquoi sauter un repas de temps en temps est très bon pour la santé.

      Pour tenir (je connais 2 infirmières et je sais que c’est un métier dur), mange des protéines animales et du bon gras! Tu seras ainsi rassasié.
      Si tu manges paléo, tu n’auras jamais faim et tu ne penseras pas à ton repas suivant, tout simplement car ton cerveau aura toute l’énergie qu’il lui faut. Tu pourras ainsi te concentrer encore davantage sur tes patients 🙂

      Répondre
  20. Je ne suis pas complètement d’accord avec toi !

    Je t’accorde qu’actuellement le principal problème de la viande est sa mauvaise qualité, comme tu l’as signalé.

    D’ailleurs, un problème supplémentaire à ceux que tu as listé est que les vaches attendent longtemps avant d’être abattues et qu’elles stressent fortement en entendant leurs copines se faire zigouiller. Il suffit de voir des vidéos d’abattoirs sur peta.org pour s’en rendre compte.

    La viande est donc imprégnée de catécholamines (hormones du stress) qui pénètrent dans notre corps et agissent sur notre système nerveux central.

    Au niveau de la consommation de viande, il suffit de t’intéresser à la physiologie de notre appareil digestif pour constater que nous ne sommes que très peu adaptés à la consommation de viande. L’être humain ne présente pas les caractéristiques structurelles mixtes que l’on observe chez les omnivores tels que les ours et les ratons laveurs. Pour en savoir plus à ce sujet, lire les études anthropologiques récentes.

    Au niveau de la physiologie de notre appareil digestif, le livre du Dr Herbert Shelton – les combinaisons alimentaires, t’en apprendra beaucoup. Même si ce régime alimentaire n’est pas à conseiller en permanence, tu y découvriras le véritable fonctionnement de notre appareil digestif.

    Nous ne sommes donc pas adaptés à la viande et je reconnais chez mes patients avec peu de doute les gros mangeurs de viande rien qu’en leur palpant les tissus. Mais l’excès de viande est dans la plupart des cas accompagnée d’une alimentation hyperacide en plus de la viande.

    Cependant, je suis convaincu que manger de la viande de qualité 2 fois par semaine et des petits poissons gras autant de fois lorsque l’on est sportif et que l’on équilibre ses repas avec suffisamment de légumes nous apporte plus de bienfaits que cela nous nuit 🙂

    J’espère que ces informations t’auront été utiles.

    Bien amicalement,

    Geoffrey
    http://www.blogbienetre.com

    Répondre
  21. Bonjour Cédric,

    Je viens de lire ton article et j’ai une question : J’avais totalement arrêté la viande puis je me suis remis à en manger. Je mange un steak de 100 g par jour mais je mange ma viande « crue » ..; est un problème ????

    Bien amicalement

    Eric

    Répondre
  22. La viande, c’est aussi un apport en fer et étant en régulièrement en déficit, ce n’est pas moi qui vais contredire ton article Cédric. J’aime la viande et j’ai besoin d’en manger de temps en temps pour me sentir en forme.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *