Après être sorti en forêt ou après avoir partagé un bon dîner entre amis autour d’un barbecue, votre nez se met à couler, vous êtes pris d’éternuements et vos yeux vous démangent, ne cherchez plus : Vous êtes certainement victime de rhinites allergiques !

Au lieu de courir chez votre allergologue et d’ingérer une quantité non négligeable d’antihistaminique, je vais vous apporter quelques solutions plus naturelles.

Il n’y a pas qu’une seule façon de traiter les allergies car malheureusement il n’y a pas qu’une seule cause…Mais voici un aperçu de certains aliments qui peuvent « jouer » sur les allergies saisonnières.

Pour commencer et comprendre le mécanisme, voici 3 informations concernant les allergies

    • Une réaction allergique se produit lorsque votre système immunitaire identifie quelque chose de complètement inoffensif comme une menace. Votre corps sort ensuite l’artillerie lourde pour attaquer la poussière, les pollens ou les poils d’animaux comme si ces allergènes étaient des agents pathogènes pouvant vous rendre malade.
    • Les réactions allergiques sont inflammatoires.
    • La réponse à l’allergie est la sécrétion de l’histamine.

 

Rhinite allergique santé « intestinale »

Si vous souffrez d’allergie alimentaire, soulager les symptômes avec un régime alimentaire est relativement simple : il vous suffit d’évincer ces aliments. Avec les autres allergies, le lien entre les aliments et les autres allergènes est beaucoup moins clair.

Ça ne signifie pas que le lien n’existe pas. Cependant, certains aliments peuvent modifier les réactions allergiques notamment en modifiant la réponse immunitaire de l’intestin.

Votre intestin est important dans votre système immunitaire. Il se trouve en 1ère ligne de votre défense immunitaire contre tout ce qui pourrait venir de votre alimentation. Il fait le tri : est-ce dangereux ou non ? C’est à ce moment-là qu’il tire la sonnette d’alarme en cas de réaction allergique.

Voici donc 2 éléments majeurs qui vont vous prouver que la bonne santé de votre intestin peut atténuer les réactions allergiques.

Tout d’abord, de nombreuses études ont prouvé que la prise de probiotiques aident à améliorer les symptômes des rhinites allergiques en modifiant la réponse immunitaire dans votre intestin.

Le deuxième élément de preuve provient du suivi et de l’études d’enfants qui ont grandi ou non dans une ferme. En effet, il est apparu que les enfants qui ont grandi dans une ferme et au contact d’animaux, de poussière… ont tendance à être moins allergique que les autres enfants. L’étude de leur flore intestinale est également surprenante. Elles sont différentes ; cela pourrait indiquer un lien entre introduction dans l’intestin de microbe (via l’agriculture bio, aliments fermentés…) et moins d’allergies.

Si vous n’êtes pas habitué à être au contact raisonnable de poussières, de microbes…, le corps aura tendance à sur-réagir à la moindre petite alerte !

 

Rhinite allergique et inflammation

L’inflammation est un autre lien entre régime alimentaire et allergies. Les allergies impliquent un peu d’inflammation : les yeux bouffis, la gorge enflée et les éruptions cutanées – c’est une inflammation. Suivre un régime anti-inflammatoire peut aider à rendre les symptômes plus faciles à gérer (au moins, vous ne provoquerez pas d’inflammation au-dessus de l’inflammation préexistante). Cela peut également « canaliser » la réponse immunitaire et permettre au corps de ne pas être en permanence en « état d’urgence » !

Il existe des preuves que les aliments anti-inflammatoires peuvent aider les allergies : par exemple, une étude a révélé que des niveaux plus élevés d’oméga-3 dans les membranes cellulaires étaient associés à une sensibilisation allergique plus faible chez les adultes. Cela souligne la possibilité qu’un régime anti-inflammatoire général puisse réduire les symptômes ou rendre le déclenchement des allergies plus difficiles.
 

Alors, que manger ?

Il y a deux liens possibles que l’on peut établir entre le régime alimentaire et les allergies : tout d’abord par le biais de l’intestin et secondement par les risques inflammatoires. Mais quel changement alimentaire basé sur le régime paléo peut-on apporter pour avoir recours le moins possible aux antihistaminiques ?

Cette étude a été menée aux USA dans les années 1980.

Les chercheurs ont fait suivre à 122 bébés (moins de 1 an) un régime hypoallergénique pendant 6 semaines. Ce régime était composé essentiellement de viande de bœuf, carottes, brocolis et abricots ». Je vous l’accorde, c’est une version assez restreinte du régime paléo.

Cependant, les résultats sont là : 91% des enfants ont présenté une amélioration significative des symptômes d’allergie respiratoire. En réintroduisant les aliments, les chercheurs les ont alors classés selon une échelle du « pire » au « moins mal » : le lait, les œufs, le chocolat, le soja, les légumineuses et les céréales.

L’étude a évidemment des limites. Pour commencer, elle a été menée sur des bébés, et de surcroit, l’alimentation a été très restrictive. Ça n’est pas quelque chose que vous pouvez suivre sur du long terme !

Peut-être n’est-il pas nécessaire de suivre un régime si strict ! Si vous avez bien suivi, certains aliments sont connus pour être allergisants (lait, œuf, soja) ; certains sont également connus pour causer une inflammation au niveau de l’intestin (soja par exemple). Le chocolat fait partie de ses 2 catégories, d’une part pour sa teneur en lait, et d’autre part pour la présence de tout un tas de sucre et de conservateurs raffinés qui favorise l’inflammation de l’intestin…

(Petite parenthèse : Privilégiez donc le chocolat noir à forte teneur en cacao )

Personne n’a effectivement étudié les effets du régime paléo chez les adultes pour la rhinite allergique. Mais compte tenu des types d’aliments qui ont provoqué des réactions chez ces enfants, il est raisonnable de penser qu’un régime anti-inflammatoire excluant les allergènes majeurs est probablement suffisant pour en réduire les symptômes.

Pour résumer, il n’y a pas de remède miracle pour guérir les allergies. Cependant un régime « intestin-friendly » peut aider à soutenir votre système immunitaire. Une bonne alimentation peut réduire l’inflammation du tube digestif. C’est peut-être pour cela que les personnes suivant un régime paléo ont moins de symptômes lorsque l’allergie saisonnière pointe le bout de son nez !

Attention, rien ne vaut la visite chez un médecin pour rendre le printemps et l’été plus supportable.
Dites-moi dans les commentaires ci-dessous si vous faites des allergies printanières et quel est l’aliment allergisant que vous comptez supprimer en premier de votre régime alimentaire.

 

 

Published by Cédric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *