Dans cette vidéo vous allez découvrir la recette paléo simple et rapide du boeuf bourguignon.

A un moment de la vidéo, j’ai pleuré… Vous verrez dans la vidéo de quoi il s’agit.

C’est ce plat là qui a fait découvrir le boeuf à mon fils de moins d’un an. (Il n’en avait jamais mangé avant).

C’est vous dire à quel point j’ai confiance en cette recette (à base de boeuf de pâturage => moins de 17 € le kilo…)

Version texte de la vidéo :

=====================
=====================

« Bonjour et bienvenus sur cette vidéo !

Aujourd’hui on va voir une recette très simple de bourguignon – bourguignon PALEO, très SIMPLE ! Très rapide à réaliser mais assez long à cuire, donc il faut s’y prendre en avance. En fait avec le paléo ce qu’on veut, c’est tout le temps planifier en avance pour tout le temps avoir un repas au frigo, paléo qui nous attend et pas justement avoir à ouvrir une boîte de conserve ou un plat préparé ou aller au Mc Do du coin parce que justement on a rien prévu à manger ce soir-là.

Par exemple pour la viande, là on a de la viande de PATURAGE, donc c’est mieux que de la viande BIO c’est de la viande de pâturage dans le sens où il n’a mangé que de l’herbe donc c’est du bœuf de super QUALITÉ. Là vous allez me dire ‘Ouais mais Cédric le bœuf comme ça de pâturage, c’est très rare, ça coute très cher, ça coûte un bras !’ Non, c’est des conneries ! Encore une fois si on planifie à l’avance, ça coute pas cher !

Là ce bœuf là, je l’ai payé, chez mon magasin bio à côté, 16€95 le kilo, 16€95 le kilo ! Je ne mens pas, comme vous pouvez le voir ici : Le bœuf 16€95 le kilo. Donc, encore une fois c’est du bœuf qui a vécu dehors, il a vu le soleil, il a mangé que de l’herbe, c’est du bœuf de pâturage, donc super qualité, très riche en Omega 3 et très riche en bonnes graisses, protéines et ça coute beaucoup moins cher que le bœuf dans les caissettes blanches vous savez, qu’on va trouver dans les supermarchés, puisque ce bœuf là est autour de 20€ le kilo, 22€ et il est bourré d’hormones de croissance et de saloperies. Donc quand on planifie à l’avance, comme là par exemple, ça c’est de l’excellent bœuf, ça coute moins cher et voilà on peut manger paléo sans perdre un bras pour autant.

Donc ce qu’il nous faut pour le bourguignon paléo « rapide », il nous faut du bœuf de bonne qualité si possible, il nous faut un bouillon, soit vous le faites vous même, si vous faites un poulet par exemple, en cocotte ou soit vous prenez une préparation ;
Du sel, du poivre,
des carottes,
des oignons hachés
du beurre de coco ou de l’huile de coco (Ca résiste mieux aux températures) ou du beurre,

Au niveau des quantités, combien de carottes il faut, combien d’oignons il faut, on s’en fout ! C’est de la cuisine qu’on fait, ce n’est pas de la pâtisserie. Que vous mettiez quatre carottes ou sept ou huit carottes c’est pareil. Que vous mettiez deux oignons ou quatre, c’est pareil, donc vous faites en fonction de ce que vous avez chez vous et voilà, ce dont vous avez envie finalement !

Donc il ne faut pas se prendre la tête par rapport aux quantités ! Et on attaque TOUT DE SUITE !

On fait préchauffer notre fait-tout, là j’ai pris un petit fait-tout, on a un peu moins d’un kilo de bœuf, donc ça va suffire. On met l’huile de coco ou le beurre, si on a du beurre ça le fait aussi, du beurre de bonne qualité. L’avantage avec l’huile de coco c’est qu’on peut le faire chauffer très fort. Là aujourd’hui il fait un peu chaud, donc vous voyez ça a déjà même fondu, je vais finir carrément mon pot. Ça on peut le faire chauffer très fort, ça craint rien. Et ce qu’on veut c’est faire revenir nos morceaux de bœuf de chaque côté.

Dans la recette traditionnelle du bourguignon, il me semble que les anciens ils mettent de la farine, ils mettent de la farine à ce niveau là en fait, pour que ça aide à roussir mais si on met de la farine ce n’est plus paléo, donc moi je n’en mets pas et honnêtement le bourguignon est aussi BON sans farine, donc je pense que c’est une question de sauce finalement, mais non, non ! Ça le fait très bien sans farine donc nous on n’en met pas à cette étape là.

Une fois que c’est revenu comme ça, voilà. Voilà il commence à avoir les sucs sur la viande, ce n’est pas cramé mais juste ce qu’il faut, là on va envoyer les oignons. Là les oignons on veut pas qu’ils crament non plus donc si c’est trop fort on baisse le feu ! C’est comme vous quand vous faites du sport ! On veut les faire suer un peu ! ☺

Donc voilà, c’est important de laisser comme ça un peu, parce que c’est là où les oignons justement, ils vont commencer à donner leur goût à la viande. Ces oignons là ils sont ultra puissants, je sais pas ce qu’ils ont. Même là je les ai coupés il y a déjà une demie heure mais limite ils me font encore pleurer !

On laisse ça revenir encore un peu, on va mettre sel, poivre. Moi, j’aime bien la fleur de sel de Guérande. Sachant qu’on va mettre des carottes, donc on peut saler un petit peu quand même, parce que la carotte, elle va absorber le sel. Mais bon ! Vous voyez ce que je mets la ? J’ai du mettre trois, quatre pincées de sel, donc c’est pas grand chose ! C’est pas grand chose par rapport aux plats cuisinés qu’on peut acheter dans le commerce qui sont bourrés de sucre et de sel, donc là c’est à peu près tout le sel qu’on a mis là-dedans, donc c’est vraiment rien par rapport à ce qu’on trouve vous savez ? Dans les produits industriels !

Du poivre… Et aussi nos recettes on peut mettre du vin, du vin type Bordeaux, du vin cuit type bordeaux. Là on va pas en mettre, on va faire simple. Et ce qu’on va faire pour récupérer du goût on va mettre le fameux bouillon que je vous ai montré tout à l’heure.

Donc là on peut laisser encore un peu, mais comme vous êtes là, on va avancer on va mettre, le bouillon. Encore une fois sur mon blog vous pouvez trouver des recettes de poule au pot ou autre pour faire vos propres bouillons vous-même. Le bouillon était déjà un peu chaud, il n’est pas froid non plus, il ne faut pas que ça coupe complètement la cuisson, et là on relance.

On va ajouter, les carottes et donc dans le bouillon il y a beaucoup de goût aussi. Ça va un petit peu contrer le vin qu’on ne met pas. Les carottes, après vous allez de toute façon, goûter voir s’il y a assez de sel ou poivre et là en gros, le taf est fini ! Votre taf est fini !

Ce qu’on va faire, c’est couvrir un peu le temps que ca réchauffe bien et après on veut le faire cuire le plus longtemps possible à feu moyen et ce qui est drôle c’est que ce truc là, plus vous allez le réchauffer, meilleur ça va devenir. Donc vous allez réchauffer trois, quatre fois, à la fin il vous restera un seul bout mais ça sera le meilleur bout de tout le plat, parce que plus vous allez le réchauffer, plus la viande va devenir TENDRE et FONDANTE.

Donc voilà, c’est très simple à réaliser et donc je vous dis c’est que des produits TOP QUALITÉ et notamment le bœuf de pâturage et tellement j’ai confiance en ce plat, tellement c’est un bon plat, je vais même en donner à mon bébé ! Mon bébé qui a huit mois, huit mois et demi et qui n’a encore jamais mangé de bœuf. Donc ce que je vais faire, c’est que je vais prendre un morceau là-dedans, c’est pour ça que je n’ai pas mis de vin aussi. Je vais prendre un morceau, on va le hacher et on va le rajouter avec une purée de soit carotte ou de potiron et ça sera le premier bœuf qu’il va manger. C’est vous dire à quel point j’ai confiance en ce plat et à quel point les ingrédients sont bons.

Donc voilà, je vous dis ce qui est bien, c’est que le truc après il est prêt. Vous le mettez au frigo, au frais, vous avez deux, trois, quatre, cinq repas. Quand vous voulez, vous le réchauffez. Boom ! Vous revenez du sport, vous avez une petite faim, bim ! C’est parti. Vous avez un vrai plat de grand-mère, paléo, qui vous attend à la maison !

Donc voilà ! Si vous voulez plus de recettes de ce type-là, n’hésitez pas à cliquer sur le lien qui se trouve, sous cette vidéo ou même qui apparaît sur cette vidéo. Vous retrouverez beaucoup, beaucoup, des dizaines de recettes comme ça ! C’est très facile à faire et encore une fois donc tout ce qui est masse grasse, apparence physique, santé, 80%, 80% ! Ça vient de l’alimentation, ça vient de là ! C’est pas le fait soulever de la fonte ou autre, ça vient de là ! Ce qu’on mange.

Merci beaucoup d’avoir regardé cette vidéo et je vous dis à très bientôt ! Donc là on va laisser cuire ça, voilà là je vous dis bien deux, trois heures à feu moyen. Là il y a encore tout le liquide mais ça va s’évaporer, la sauce va s’épaissir on va mélanger régulièrement et ça va être NICKEL !

Merci beaucoup et je vous dis à très bientôt !

Salut ! »

Published by Cédric

9 Comments

  1. salut Cédric,
    ta recette est sympa et semble bonne
    bonne journée
    Jérôme

    Répondre
  2. Salut Cédric 🙂

    Je loupe jamais tes recettes, j’aime cette attention à la bouffe chez toi.

    Le bourguignon que je fais ressemble bien au tien – un peu moins « bien » car j’utilise du beure bio clarifié pour qu’il puisse chauffer un peu – et je le finis… dans mon poelle de masse tulikivi, 3h apres la flambée, et je le laisse pendant toute la nuit. Le lendemain, c’est à se rouler par terre.

    Répondre
  3. Salut Cedric, hum miam miam je viens pour quel heure goûter ton bourguignon ???
    Non plus sérieusement comme souvent plat rapidement préparé hormis la cuisson bien sûr, mais tu as toujours de bonnes solution pour re-visiter les plats de grands mère continue comme ça !!!!
    A plus,
    David.

    Répondre
  4. salut Cédric,

    J’adore ce plat mais je le fais quand même avec du vin car plus de bébé chez moi. Merci pour ce partage.

    Répondre
  5. Super recette Cédric mais étant Bourguignonne, je t’en prie, ne dis pas « vous pouvez le cuisiner avec du vin de Bordeaux. Le bourguignon c’est avec du Bourgogne d’où son nom. J’en fais régulièrement l’hiver et c’est un plat qui réchauffe. Au plaisir

    Répondre
  6. Bonjour Cédric, merci pour cette recette. Je vais expérimenter. ça ne peut être que bon. A bientôt

    Répondre
  7. Salut Cédric !

    Super recette que je vais sûrement tester très prochainement.
    En revanche, quel dommage d’utiliser de la fleur de sel de Guérande ! Je suis breton, et « dans mon pays » la fleur de sel sert à « mettre en valeur ».à utiliser sur une tomate fraîche du jardin par exemple. Même avec certains fruits. Saler avec de la fleur de sel, chez moi, c’est un sacrilège !
    Pour saler, on utilise : du sel de Guérande chargé en argile, super pour une bonne absorption des nutriments, et c’est également un super purificateur… Enfin, je ne suis pas chauvin hein !?!

    Tu as néanmoins fait l’effort d’aller chercher de la qualité… Bravo 😉

    Répondre
  8. Bonjour Cédric, où as-tu trouvé ce boeuf de paturage pour 16.5€?

    Répondre
  9. Bonne recette 🙂 Je vais l’essayer. Merci pour la partage.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *