4 problèmes (et leurs solutions) qui peuvent saboter une bonne alimentation

Pourquoi faisons-nous des choix alimentaires qui ne collent pas toujours à nos objectifs ? Il y a tant de raisons pour lesquelles il y a des gens qui ont du mal à suivre un « régime » alimentaire. Je vais vous présenter ici 4 problèmes communs qui nous mettent des barrières, et aussi comment faire pour vous aider à les dépasser.
Je suis sûr que vous allez deviner quels sont ces problèmes, et même certains d’entre vous, les connaissent bien. Mais il y a une différence entre savoir quelque chose d’une manière subconsciente et l’intégrer au point de réellement agir.
Parfois, il suffit d’un déclic pour passer de savoir quelque chose qu’on a entendu à réussir à le mettre en application. Donc même si certains vont penser que c’est évident, cela va vous être utile et va peut-être vous déclencher ce fameux déclic.
Voici donc la liste des 4 problèmes qui affectent votre jugement à faire de bons choix alimentaires, et comment faire pour réussir à les dépasser.

1. Méfiez-vous de la faim

Ventre affamé n’a pas d’oreille ! Quand vous avez faim, inutile de vous parler ou de vous concentrer ; votre cerveau est plus réceptif à la vue de la nourriture, et de surcroît la junk food ! Avez-vous déjà remarqué que vous achetez beaucoup plus d’aliments très caloriques quand vous faites les courses et que votre ventre crie famine ?
Votre corps et votre esprit deviennent alors beaucoup plus sensibles aux aliments sucrés et salés. Vous allez certainement préférer vous jeter sur du fromage à la place de brocolis. Certaines personnes vont y arriver plus que d’autres, mais pas forcément à chaque fois. Quand vous avez faim, vous devez lutter contre votre cerveau qui envoie le signal. C’est difficile et vous avez peu de chance de gagner la bataille !
La solution ? Ne pas faire ses courses quand vous avez faim.
Si vous êtes invités quelque part où vous savez qu’il y aura pléthore de malbouffe, soyez prévoyant, et mangez un encas en partant. Vous limiterez les apports caloriques…

2. Faites-le plein de protéines

Une étude faite sur des femmes a démontré que le cerveau de celles qui avaient une alimentation pauvre en protéines, avait une réponse plus forte au signal des aliments salés (hamburgers, pizzas, fromage…)
Cette étude a révélé que ces personnes ingéraient environ 12% de calories en plus, principalement issus de junk food.
Ceci est particulièrement pertinent si vous continuez à être attiré par les aliments indésirables salés comme les pizzas, et pas tellement pour les trucs super-doux comme les bonbons.
Cela pourrait peut-être également expliquer pourquoi vous avez tant de mal à ne manger qu’une noix lorsque vous grignotez des mélanges salés de noix grillées : Peut-être que vous avez besoin de manger plus de protéines.
La solution ? Consommez au moins une quantité de protéines animales de la taille d’une main à chaque repas. Avant d’aller faire vos courses, ne partez pas le ventre vide, prenez un encas protéiné.

3. Evitez de succomber à la fatigue

Tout comme la faim, la privation de sommeil rend votre cerveau plus sensible aux images d’aliments riches en calories. Cela réduit également l’activité cérébrale dans les zones responsables du contrôle délibéré de l’apport alimentaire. La privation de sommeil réduit ce contrôle et provoque des impulsions.
Une étude menée sur des adolescents dans des conditions expérimentales de privation de sommeil ont révélé une envie particulière de sucres raffinés du style desserts et bonbons.
Avez-vous déjà été confronté à faire des « mauvais » choix car vous étiez fatigué ? Le cerveau humain va se fatiguer après une longue journée à avoir fait des choix. Il va avoir tendance à se pencher sur l’option la plus facile. Quand vous êtes invités chez vos parents, si votre maman a préparé un délicieux gâteau, mais que vous n’en voulez pas car vous faites attention à votre ligne. Allez-vous vraiment commencer à expliquer pourquoi vous n’en mangerez pas ? Sans doute que non… Vous allez vous rabattre sur l’option la plus simple et manger votre part de gâteau !

Encore une fois, certaines personnes prennent des décisions alimentaires saines lorsqu’elles sont fatiguées, surtout si elles ont l’habitude de le faire et que le choix est presque devenu automatique. Mais c’est plus difficile à faire qu’à dire.
La solution ? Dormir suffisamment ! Vous faites vos courses le samedi ? Prenez 30 min avant pour faire une sieste. Comme ça vous serez reposé pour prendre de bonnes décisions.
Vous pouvez également préparer la liste des repas de la semaine (et donc des courses) lorsque vous êtes bien reposé. Tenez-vous-y lorsque vous faites vos courses, et vous verrez, il n’y aura plus aucune tentation.
Soyez détendu car il est important de conserver suffisamment de pouvoir de décision pour faire vos choix alimentaires en accord avec vos objectifs !

4. N’ayez pas une mauvaise image de vous

Les grands noms de la psychologie sur le self-control comme Roy Baumeister, ont publié un article explorant la relation entre une mauvaise image de soi, et la frénésie de nourriture.

En bref, les gens qui ont une forte tendance à se sentir moche ou gros vont se focaliser sur leur image qu’ils dégagent immédiatement. Ils ne vont pas penser à eux sur le long terme. Le gros risque, c’est qu’ils vont essayer de ne pas succomber aux tentations. Or, c’est ce qu’il y a de pire à faire. La frustration engendrée va être énorme, et les craquages vont être destructeurs ! La perte de contrôle et la prise de poids vont être alors immédiate.

Imaginez-vous, un beignet au chocolat vous fait de l’œil mais vous pensez à votre ligne en même temps. Qu’allez-vous dire ? « Je me sens déjà gros, alors pourquoi ne pas manger ce beignet, puisque mes bonnes habitudes alimentaires sont déjà loin ». Vous rentrez donc dans un cercle vicieux et il sera difficile d’en sortir….

La solution ? Malheureusement, il n’y a pas vraiment de solutions. Les sentiments ne se commandent pas. Cependant, avoir une meilleure image de soi va permettre de régir un peu plus efficacement face à vos comportements alimentaires. C’est long, mais ça marche ! Vous ne vous direz plus : je suis gros, donc je craque sur le beignet. Mais, je commence déjà à avoir une silhouette plus musclée, plus élancée, donc je continue le processus, et je préfère prendre un encas minceur comme une poignée d’amandes !

Le jour où vous vous aimez un peu moins parce que vous vous êtes peut-être levé du mauvais pied, dites-vous que ce jour-là vous allez vous faire violence, et mettez-vous en mode Paléo tout en vous laissant l’option de vous dire que le lendemain vous pourrez craquer sur votre dessert préféré ! Vous verrez que finalement, le lendemain, vous n’aurez même pas envie de craquer car vous serez tout simplement dans un meilleur jour 😉 L’idée c’est un peu de « laisser passer l’orage » 😉

Dites-moi dans les commentaires, à quels problèmes vous êtes confrontés et comment vous avez su les contourner ?

 

 

8 astuces pour concocter une bonne salade

Ça y est, l’été est là ! Les grands chassés croisés sont annoncés. Que celui qui ne s’est jamais arrêté sur une aire d’autoroute, prendre le fameux Jambon Beurre lève la main ! Je sais que c’est tentant, mais ça n’est absolument pas Paléo. Pourquoi ne pas préparer des bonnes salades à mettre dans la glacière ? C’est plus économique et cela vous oblige à faire une vraie pause. (Oui, manger une salade au volant, ce n’est pas pratique !)

Vous ne savez pas comment procéder pour créer de nouvelles salades ? Je vais vous proposer 8 façons de faire pour rendre votre salade plus « fun » !
 

1. Variez les types de salades :

Au lieu de toujours prendre le même type de salade, vous pouvez changer et découvrir d’autres saveurs !

À la place de la traditionnelle laitue, vous pouvez utiliser différents types de salades comme base ; frisée, scarole, roquette, pousses d’épinard, choux….

Recette rapide – Frisée au bacon

Déposez dans une assiette (ou un tupperware pour emporter) de la frisée, y ajouter 1 œuf poché, du bacon préalablement cuit avec des échalotes, et quelques cerneaux de noix. Salez et poivrez à votre convenance (attention au sel qui est déjà présent dans le bacon).

Arrosez d’un filet d’huile d’olive avant de déguster.
 

 2. Variez les assaisonnements :

Lorsque vous aurez goûté et émis votre avis concernant les différents types de salades, vous allez pouvoir tester différentes sauces pour l’accompagner. En effet, cela va donner du caractère et du relief à votre salade composée. Je vous l’accorde, huile d’olive et vinaigre, tout le monde en possède chez soi, mais pourquoi ne pas y rajouter quelques épices ? Tout est permis ! Essayez les mélanges et vous trouverez celui qui vous plaît.

Recette rapide – Vinaigrette à l’huile de coco

Pour 1 personne, mélanger bien 1 cuillère à soupe de vinaigre balsamique, 1 cuillère à soupe d’huile de coco (la faire fondre au préalable au bain marie si elle se présente sous forme de solide), 1 cuillère à café de citron, salez & poivrez à votre convenance.

Si la vinaigrette est bien émulsionnée, elle ne se resolidifiera pas.
 

3. Ajoutez du croquant :

Lorsque vous dégustez une salade composée, vous pouvez expérimenter une explosion de texture grâce aux différents ingrédients qui la composent.

Bien sûr, la salade est par définition un aliment croquant, mais pourquoi ne pas lui ajouter des petits morceaux de bacon craquant ou bien des fruits secs.

Recette rapide – Noix au miel

Mettre 1 cuillère à café d’huile de coco dans une poêle ou casserole et faites-la chauffer à feu moyen. Ajoutez-y 1 cuillère à café de miel. Mélangez bien. Incorporez 3 à 4 cuillères à soupe de cerneaux de noix. Mélangez bien pour que chaque noix soit enrobée du mélange. Faites cuire 6 à 7 min en faisant attention à ne pas les faire brûler. Laissez refroidir et ajoutez-les à votre salade préférée.
 

4. Utilisez des ingrédients chauds

Qui dit salade composée, dit mixe de différents ingrédients : salade, crudités, jambon, œuf dur… Mais avez-vous déjà essayez d’y insérer des aliments chauds tel que des filets de poulet grillé (pour la traditionnel salade Caesar ?), ou des oignons grillés ? cela casse la monotonie, et donne du relief à la salade pour créer un vrai repas.

Recette rapide – Salade de gésiers

Faites chauffer les gésiers. En attendant, préparez votre assiette en y déposant de la salade, des tomates cerises, quelques pignons de pin. Une fois les gésiers chauds, les incorporer à la salade. Vous pouvez même rajouter les noix au miel ! Dégustez, c’est un délice !
 

5. Ajoutez de la douceur

Pour balancer au croquant de la salade et aux différents ingrédients composant votre salade, vous pouvez y incorporer des choses plus « douces ». Un de mes mets favoris étant l’avocat, je vous propose donc d’y rajouter quelques tranches à votre salade !

Recette rapide – Salade avocat, crevette et pamplemousse

Pour 1 personne : Découpez 1 avocat en fine tranche. Déposez-le sur un lit de salade. Ajoutez-y 100 grammes de crevettes préalablement décortiquées et un demi-pamplemousse découpé en cube. Arrosez votre salade avec le jus d’un demi-citron.

Cette salade est ultra fraiîhe. Elle peut être également servie en entrée en réduisant les quantités.
 

6. Essayez le sucré-salé

Pourquoi attendre le dessert pour savourer une notre sucrée, alors que vous pouvez l’avoir au plat principal ?

Dans les points précédents, j’ai parlé de noix au miel ainsi que de salade au pamplemousse.

En effet, ajouter du sucré à votre salade va lui donner un peu de peps, quelque chose dont le palais n’est pas habitué. Bien entendu, il faut que ça reste paléo. On agrémente donc la salade avec des fruits (pomme, poire, pêche par exemple), ou bien avec un petit plaisir sucré au miel.

Recette rapide – Salade de mâche

Pour 1 personne : Mélangez 100 grammes de mâches, une dizaine de grains de raisins, une ½ pomme granny smith (pour son croquant) découpée en dé. Assaisonnez d’une cuillère à café de jus de citron, 1 cuillère de vinaigre balsamique et 1 cuillère d’huile d’olive. Salez et poivrez à votre convenance. 
 

7. Variez les crudités

Pour faire une salade composée, vous n’êtes pas obligée de préparer une « base » de la traditionnelle salade verte.

Vous pouvez bien entendu y préparer une salade de concombres, tomates, pousses d’épinards ou bien d’endives !

Recette rapide – salade de haricots verts 

Pour 1 personne : Dans un saladier, mélangez 100 grammes d’haricots verts froids mais préalablement cuits, 1 dizaine de tomates cerises coupées en 2, ¼ d’oignon rouge finement haché. Assaisonnez de vinaigre balsamique et si vous le souhaitez, d’huile de sésame, salez & poivrez à votre convenance !
 

8. Faites-vous confiance !

Quoi de mieux que de composer vous-même votre salade avec les choses qui vous font plaisir ! Faites-vous confiance !!

Vous pouvez regarder cette vidéo pour avoir un peu d’inspiration

Postez-moi en commentaire vos photos et partagez-vos recettes !

 

 

Allergie et régime paléo

Après être sorti en forêt ou après avoir partagé un bon dîner entre amis autour d’un barbecue, votre nez se met à couler, vous êtes pris d’éternuements et vos yeux vous démangent, ne cherchez plus : Vous êtes certainement victime de rhinites allergiques !

Au lieu de courir chez votre allergologue et d’ingérer une quantité non négligeable d’antihistaminique, je vais vous apporter quelques solutions plus naturelles.

Il n’y a pas qu’une seule façon de traiter les allergies car malheureusement il n’y a pas qu’une seule cause…Mais voici un aperçu de certains aliments qui peuvent « jouer » sur les allergies saisonnières.

Pour commencer et comprendre le mécanisme, voici 3 informations concernant les allergies

    • Une réaction allergique se produit lorsque votre système immunitaire identifie quelque chose de complètement inoffensif comme une menace. Votre corps sort ensuite l’artillerie lourde pour attaquer la poussière, les pollens ou les poils d’animaux comme si ces allergènes étaient des agents pathogènes pouvant vous rendre malade.
    • Les réactions allergiques sont inflammatoires.
    • La réponse à l’allergie est la sécrétion de l’histamine.

 

Rhinite allergique santé « intestinale »

Si vous souffrez d’allergie alimentaire, soulager les symptômes avec un régime alimentaire est relativement simple : il vous suffit d’évincer ces aliments. Avec les autres allergies, le lien entre les aliments et les autres allergènes est beaucoup moins clair.

Ça ne signifie pas que le lien n’existe pas. Cependant, certains aliments peuvent modifier les réactions allergiques notamment en modifiant la réponse immunitaire de l’intestin.

Votre intestin est important dans votre système immunitaire. Il se trouve en 1ère ligne de votre défense immunitaire contre tout ce qui pourrait venir de votre alimentation. Il fait le tri : est-ce dangereux ou non ? C’est à ce moment-là qu’il tire la sonnette d’alarme en cas de réaction allergique.

Voici donc 2 éléments majeurs qui vont vous prouver que la bonne santé de votre intestin peut atténuer les réactions allergiques.

Tout d’abord, de nombreuses études ont prouvé que la prise de probiotiques aident à améliorer les symptômes des rhinites allergiques en modifiant la réponse immunitaire dans votre intestin.

Le deuxième élément de preuve provient du suivi et de l’études d’enfants qui ont grandi ou non dans une ferme. En effet, il est apparu que les enfants qui ont grandi dans une ferme et au contact d’animaux, de poussière… ont tendance à être moins allergique que les autres enfants. L’étude de leur flore intestinale est également surprenante. Elles sont différentes ; cela pourrait indiquer un lien entre introduction dans l’intestin de microbe (via l’agriculture bio, aliments fermentés…) et moins d’allergies.

Si vous n’êtes pas habitué à être au contact raisonnable de poussières, de microbes…, le corps aura tendance à sur-réagir à la moindre petite alerte !

 

Rhinite allergique et inflammation

L’inflammation est un autre lien entre régime alimentaire et allergies. Les allergies impliquent un peu d’inflammation : les yeux bouffis, la gorge enflée et les éruptions cutanées – c’est une inflammation. Suivre un régime anti-inflammatoire peut aider à rendre les symptômes plus faciles à gérer (au moins, vous ne provoquerez pas d’inflammation au-dessus de l’inflammation préexistante). Cela peut également « canaliser » la réponse immunitaire et permettre au corps de ne pas être en permanence en « état d’urgence » !

Il existe des preuves que les aliments anti-inflammatoires peuvent aider les allergies : par exemple, une étude a révélé que des niveaux plus élevés d’oméga-3 dans les membranes cellulaires étaient associés à une sensibilisation allergique plus faible chez les adultes. Cela souligne la possibilité qu’un régime anti-inflammatoire général puisse réduire les symptômes ou rendre le déclenchement des allergies plus difficiles.
 

Alors, que manger ?

Il y a deux liens possibles que l’on peut établir entre le régime alimentaire et les allergies : tout d’abord par le biais de l’intestin et secondement par les risques inflammatoires. Mais quel changement alimentaire basé sur le régime paléo peut-on apporter pour avoir recours le moins possible aux antihistaminiques ?

Cette étude a été menée aux USA dans les années 1980.

Les chercheurs ont fait suivre à 122 bébés (moins de 1 an) un régime hypoallergénique pendant 6 semaines. Ce régime était composé essentiellement de viande de bœuf, carottes, brocolis et abricots ». Je vous l’accorde, c’est une version assez restreinte du régime paléo.

Cependant, les résultats sont là : 91% des enfants ont présenté une amélioration significative des symptômes d’allergie respiratoire. En réintroduisant les aliments, les chercheurs les ont alors classés selon une échelle du « pire » au « moins mal » : le lait, les œufs, le chocolat, le soja, les légumineuses et les céréales.

L’étude a évidemment des limites. Pour commencer, elle a été menée sur des bébés, et de surcroit, l’alimentation a été très restrictive. Ça n’est pas quelque chose que vous pouvez suivre sur du long terme !

Peut-être n’est-il pas nécessaire de suivre un régime si strict ! Si vous avez bien suivi, certains aliments sont connus pour être allergisants (lait, œuf, soja) ; certains sont également connus pour causer une inflammation au niveau de l’intestin (soja par exemple). Le chocolat fait partie de ses 2 catégories, d’une part pour sa teneur en lait, et d’autre part pour la présence de tout un tas de sucre et de conservateurs raffinés qui favorise l’inflammation de l’intestin…

(Petite parenthèse : Privilégiez donc le chocolat noir à forte teneur en cacao )

Personne n’a effectivement étudié les effets du régime paléo chez les adultes pour la rhinite allergique. Mais compte tenu des types d’aliments qui ont provoqué des réactions chez ces enfants, il est raisonnable de penser qu’un régime anti-inflammatoire excluant les allergènes majeurs est probablement suffisant pour en réduire les symptômes.

Pour résumer, il n’y a pas de remède miracle pour guérir les allergies. Cependant un régime « intestin-friendly » peut aider à soutenir votre système immunitaire. Une bonne alimentation peut réduire l’inflammation du tube digestif. C’est peut-être pour cela que les personnes suivant un régime paléo ont moins de symptômes lorsque l’allergie saisonnière pointe le bout de son nez !

Attention, rien ne vaut la visite chez un médecin pour rendre le printemps et l’été plus supportable.
Dites-moi dans les commentaires ci-dessous si vous faites des allergies printanières et quel est l’aliment allergisant que vous comptez supprimer en premier de votre régime alimentaire.

 

 

3 recettes Paléo au barbecue

Le soleil se couche de plus en plus tard, c’est un moment très agréable pour partager un moment convivial avec sa famille ou ses amis !

Voici donc 3 recettes paléo que vous allez pouvoir faire au barbecue.

Si vous aimez les plats un peu relevés mais sans que ça soit trop épicé, cette recette est faite pour vous.

Vous pouvez bien entendu accompagner ces brochettes avec une salade verte, elle aidera à contrebalancer le côté relevé de la recette. Vous pouvez également rajouter des concombres et des tomates pour le côté fraicheur. C’est simple et bon.

 

Brochette de poulet grillé façon Thai

Poulet Thai

Pour 4 personnes, il vous faut :

• 4 filets de poulet coupés en cube
• 4 poivrons rouges séchés
• 2 cuillères à soupe de gingembre émincés
• 2 cuillères à soupe de curcuma
• 4 gousses d’ail émincés
• 1 cuillère à soupe de coriandre
• 2 cuillères à soupe de concentré de tomate
• 1 oignon de printemps émincé
• 460 ml de lait de coco
• 30 ml d’huile d’olive
• Sel & poivre du moulin
• Pique à brochette en bois ou en métal

Ensuite,

• Réhydratez les poivrons rouges séchés en les plongeant dans l’eau chaude environ 20 min, puis les essorer.
• Placez-les dans un mortier, et ajouter le gingembre, le curcuma, l’ail, l’oignon, le concentré de tomate, l’huile d’olive. Ecrasez jusqu’à obtenir une texture lisse.
• Mélangez la moitié de ce mélange avec 110 ml de lait de coco
• Faites mariner les cubes de poulet dans cette préparation au réfrigérateur (l’idéal est de le faire mariner une nuit)
• Mélangez le reste de la préparation (1/2 mélange poivrons rouges & le reste du lait de coco),
• Faites bouillir légèrement et laissez mijoter à feu doux pendant 8 à 10 min.
• Préchauffez votre Barbecue (ou tout autre grill !)
• Si vous utilisez des piques en bois, trempez-les préalablement dans de l’eau pendant 5 min
• Préparez les brochettes et faites-les cuire
• Durant la cuisson (12 à 15 min), arrosez légèrement les brochettes avec la moitié de la préparation
• Servir les brochettes avec la salade composée avec le restant de sauce.

 

On continue avec une recette de bœuf au BBQ et des ingrédients de saison. Toujours dans le souci du bien-être et la convivialité, pourquoi ne pas en profiter de faire un BBQ pour manger dehors, prendre l’air et se ressourcer ?

Je vous propose donc :

une pièce de bœuf grillée avec sa sauce tomate/basilic.

Steak Grillé

Pour 4 personnes, il vous faut :

• 4 pièces de bœuf (bavette, onglet …)
• 4 tomates coupées en 2
• 60 ml d’huile d’olive
• Un beau bouquet de basilic frais émincés
• L’équivalent de 2 cuillères à soupe de persil
• 2 cuillères à soupe de vinaigre balsamique
• 2 gousses d’ail émincées
• ¼ de poivrons rouge découpés en petits dés
• Sel & poivre du moulin

Ensuite,

• Allumez votre BBQ,
• Assaisonnez les tomates avec 2 cuillères à soupe d’huile d’olive, sel & poivre
• Faites griller les tomates 4 à 6 min par face sur votre barbecue
• Retirez-les et faites-les refroidir
• Salez et poivrez vos steaks et faites-les cuire selon votre goût
• Laissez reposer la viande
• Coupez les tomates en petits dés, et ajoutez-y le poivron, le basilic, le persil, le vinaigre, l’ail et le reste d’huile d’olive. Mélangez bien.
• Servez le steak accompagné de la sauce tomate/basilic.

 

Pour finir, je vais vous apprendre à cuisiner un poisson entier. Même si cela peut faire peur, ça n’est pas très dur à préparer. Pourtant, acheter un poisson entier peut être moins cher et plus frais que des filets. Le saumon et la truite sont des poissons très faciles à cuisiner entier, et ils vous pardonneront si vous les cuisez un peu trop longtemps !

Voici une recette simple mais délicieuse.

Truite grillée à l’aneth et au citron

Poisson Grillé

Pour 4 personnes, il vous faut :

• 4 truites (1 par personne en fonction de leur grosseur)
• Huile de coco
• 1 bouquet de persil
• 1 bouquet d’aneth
• Le zeste d’un citron
• 1 citron découpé préalablement en rondelle
• Sel & poivre du moulin

Ensuite,

• Allumez votre BBQ
• Incisez une dizaine de fois votre truite pour permettre à l’huile de coco de pénétrer dans la chair
• Badigeonnez votre truite d’huile de coco, salez & poivrez
• Recouvrir votre truite avec du persil et de l’aneth et les tranches de citron
• Déposez-la dans un plat adapté
• Arrosez le poisson avec le citron
• Posez vos truites sur la grille du BBQ et faites-les griller 6 minutes. Attention à ne pas exposer votre poisson trop près des flammes.

Dites-moi dans les commentaires ci-dessous quelles recettes vous allez préparer ce week-end ?!

 

 

Tout savoir sur les poignées d’amour !

Comment perdre 3 kg en 2 semaines, suivre un régime sans sucre, comment avoir des abdos en béton… Avec l’arrivée de l’été, c’est le genre de sujets préférés de la presse, qu’elle soit féminine ou masculine :
« Pour perdre de la graisse, il vous suffit de manger assez de bananes (ça marche aussi avec les pamplemousses ou les ananas !) » telle est la promesse de nombreux de ces magazines. La cible féminine est la plus touchée. Cependant, pour vous mesdames, avoir les fameuses tablettes de chocolat est votre but ultime. Et pour cela, il faut éliminer chaque once de graisse pour avoir LA silhouette parfaite.
Alors, pourquoi la graisse abdominale est si difficile à éliminer ? Pourquoi certaines personnes sont-elles maigres, mais gardent un petit ventre ? Qu’a-t-elle de spéciale ? Ou est-ce simplement la dernière chose à être éliminée ?
En fait, il s’avère que cette graisse en particulier, est sous influence hormonale. C’est pour cela que c’est assez difficile de la perdre. En effet, les tissus gras sont différents en fonction de leur localisation.
Il existe de très bonnes raisons de la perdre, que ce soit purement esthétique ou pour prendre soin de sa santé.

1. 2 Types de gras…:

Ce qu’il faut savoir en premier lieu, c’est que notre graisse abdominale est composée de deux types de gras :
– La graisse viscérale : c’est la graisse qui entoure vos organes. Pour voir à quoi ça ressemble, pensez au « abdos kros » !
– La graisse sous-cutanée : plus présente chez les femmes, c’est la petite bosse qui se trouve au niveau du nombril.
En général (mais pas toujours vrai), la graisse viscérale est propre à l’homme, quant à la graisse sous-cutanée, elle est plus communément trouvée chez les femmes (hanches & cuisses également). C’est pour cela que les hommes (en général je précise), vont avoir tendance à être mince mais légèrement (ou pas !) bedonnant. Les femmes vont avoir une silhouette dite en « sablier » ou en « poire » !
La graisse viscérale est beaucoup plus dangereuse. En effet, celle-ci va être corrélée à des problèmes de santé (diabète, maladies cardiaques, cholestérol…).
Un excès de graisse sous-cutanée n’est pas forcément esthétique, mais est beaucoup moins néfaste pour votre santé !

2. …Qui peuvent avoir pour origine un léger dérèglement hormonale…

Cher lecteur, vous qui êtes assidu à lire forme attittude, vous avez déjà entendu parler du cortisol. C’est ce qu’on appelle l’hormone du stress. Elle n’est pas la seule coupable…un mauvais rythme circadien (cycle de 24h qui regroupe tous les processus biologiques) est également en cause.

Sans titre

Figure 1. Michael Smolensky, Lynne Lamberg, The Body Clock Guide to Better Health : How to Use Your Body’s Natural Clock to Fight Illness and Achieve Maximum Health, Henry Holt and Company, 2001

Un taux de cortisol régulièrement élevé est en partie responsable du stockage de la graisse du ventre et en particulier de la graisse viscérale. Cette hormone contribue à la résistance de l’insuline. Ça n’est pas le fait d’avoir un taux de cortisol élevé qui est « dangereux », mais ce sont ses variations.

La relation entre le cortisol et la graisse viscérale est particulièrement forte pour les personnes qui mangent beaucoup de sucre – Or c’est exactement ce qu’ont tendance à faire les gens lorsqu’ils sont stressés et qu’ils recherchent du réconfort dans la nourriture.

Comme évoqué, le cortisol est responsable du disfonctionnement du rôle de l’insuline. Celle-ci agit moins bien sur le taux de sucre et peut être responsable d’une glycémie élevée. Ceci explique la difficulté à perdre cette petite « bouée ».

Le régime traditionnel n’est pas alors la bonne solution ; il peut être source de stress, re augmenter le taux de cortisol, et vous faire rentrer dans un cercle vicieux ! La solution est donc un mix de rééquilibrage alimentaire et d’exercices ciblés.

Rien ne vaut une vidéo et des croquis pour résumer tout ça !

3. Mais êtes-vous vraiment concernés ?

Dès lors que nous parlons de silhouette, en général nous sommes peu ou pas du tout objectif. Certains vont penser qu’ils ont un problème, alors qu’ils n’en ont pas. Et d’autres vont estimer que tout va bien pour eux, alors qu’ils pourraient y avoir un petit « quelque chose », comme par exemple un peu de mauvais gras caché !

C’est le cas en particulier des femmes ! Vous avez une vision souvent déformée de la réalité ! Peut-être pensez-vous que vous avez de la graisse viscérale mais il s’agit simplement de graisse sous-cutanée qui est, à part un peu disgracieuse, peu néfaste pour la santé. D’autres vont être plus minces, mais vont avoir de la graisse viscérale à éliminer ! Pour beaucoup, pour vous sentir bien dans votre corps, vous voulez avoir la ceinture abdominale développée, les fameuses tablettes de chocolat à exhiber fièrement sur la plage. C’est une norme « physique », mais pas forcément un gage de bonne santé ! Mais je vous l’accorde, avoir des abdos saillants prouvent que vous avez un taux de masse grasse peu élevé.

La graisse métaboliquement dangereuse n’est pas forcément visible ! En effet, nous ne pouvons pas voir quelle graisse est en surplus de l’extérieur. Faites attention à votre alimentation !

4. Quelques conseils :

Puisque maintenant, vous savez tout (ou presque) sur la graisse abdominale, voici quelques conseils paléo pour mieux la gérer.

Revenons au cortisol : Il va falloir le réguler. Pour cela, il existe différents moyens. Cela va passer par une meilleure gestion du sommeil : dormez suffisamment ! Ré-entrainez votre corps à mieux gérer votre niveau de stress pour absorber les fluctuations de cette hormone. Vous allez donc repartir sur de bonnes bases, et vos envies de sucre et de malbouffe vont diminuer. Vous sortirez enfin de ce cercle vicieux évoqué plus haut !

Reparlons de l’insuline qu’il va falloir gérer également. Je ne parle pas ici de régime sans sucre, mais je parle de régime paléo. Simplement, vous allez enlever progressivement de votre alimentation les sucres raffinés (Gâteau, boissons sucrées…) !

Pratiquez une activité physique ! Je ne le dirais jamais assez, il FAUT faire du sport, mais toujours en complément d’une alimentation équilibrée !

Et vous, dites-moi dans les commentaires si vous avez un peu de poignées d’amour à perdre avant l’été ? Quelle est votre motivation principale : avoir ces fameuses tablettes de chocolat ou améliorer votre santé ?