Reportage France 24 sur le CROSSFIT et le régime paléolithique

France 24 a réalisé un reportage pour l’émission « Les arts de vivre » au sujet du crossfit et du régime paléolithique.

Dans cette vidéo, vous verrez des adeptes du crossfit s’entraîner en salle et en extérieur (vive la vitamine D !) et vous me verrez dans ma cuisine en train de réaliser une recette paléo bourrée de protéines et d’antioxydants.

Dites-moi dans les commentaires ci-dessous ce que vous pensez de ce type d’activité physique et de cette recette.

N’hésitez pas à partager la vidéo avec vos proches qui veulent atteindre leur poids de forme.

Version texte de la vidéo :

=====================
=====================

« Sebastien Hureau : 5 pompes ! 10 T-rush ! 5 de chaque coté ! 15 abdos et 20 squats. Ouais ! 2 tours ! On est parti ! Allez c’est parti ! GO!

Le ton est donné. Epreuves de force, de fitness, d’endurance dans ce cours pendant une heure, les participants vont enchainer des mouvements issus de plusieurs sports. On appelle cela le Cross Fit.

Sebastien Hureau : Le cross fit ça vient des US en fait et c’est une méthode qui permet d’allier des mouvements de CARDIO, GYMNASTIQUE et d’HALTEROPHILIE et de faire vraiment un programme de préparation qui est très général et très global. Préparation à être bien dans la vie de tous les jours.

Inventé il y a 15 ans par Greg Glassman, un ancien gymnaste américain, le cross fit débarque dans les salles françaises. Fini les bancs de musculation, rameurs et autre tapis de course, l’idée ici est de se servir du poids de son corps pour réaliser ces exercices.

Sebastien Hureau : On descend on fait une flexion de bras et d’épaules ici et là on va venir remonter.

Des mouvements que l’on répète sous l’œil attentif des entraineurs. A la fin de la séance, 20 minutes d’enchainements non stop.

Sebastien Hureau : 3, 2, 1… GO ! Allez, 20 minutes de bonheur !

Un effort très intense qui peut faire peur aux non-initiés, pourtant le cross fit peut être pratiqué par tous et à tout âge.

Sebastien Hureau : On fait le même entrainement tous ensemble mais on peut adapter les mouvements, on peut adapter l’intensité, on peut adapter les charges, pour que tout le monde soit en en situation de réussite en fonction de ce que l’on peut faire et de ses capacités physique.

Si ce sport n’existe que dans quelques salles en France, il est toujours possible de pratiquer en extérieur. Ce matin au bois de Vincennes, Antoine et Pierre rejoignent Yoann leur instructeur de cross fit mais pas besoin de beaucoup d’espaces pour s’entrainer.

Yoann Lescure : Ok, donc voilà notre terrain de jeux du jour, en plein air ! Temps idéal, c’est le top !

En extérieur, on va utiliser les éléments qui nous entourent pour pratiquer ce sport. Les trois hommes sont des sportifs chevronnés. La séance est donc très intense. Pas le temps de souffler, les exercices s’enchainent à un rythme effréné ; tractions, pompes, sauts et course d’endurance.

Yoann Lescure : Ok course ! Allez ! 800 mètres !

Là on fait des exercices ils sont pas forcément dur quand on les prend isolément, mais enchainés assez rapidement avec peu de repos le cardio monte très vite et l’intensité de la séance est très vite assez élevée.

Yoann Lescure : Si on veut atteindre rapidement un niveau de condition physique intéressant, 3 séances par semaine c’est pas mal. On combine avec ça une à deux séances de cardio dans la semaine, un petit footing de 45 minutes, du vélo ou la natation et là on peut vraiment être au top, au bout d’un mois et demi déjà on sent vraiment une amélioration de la condition physique autant au niveau capacité cardio vasculaire que les muscles qui vont commencer à se dessiner. Après tout dépend aussi de l’alimentation qu’on va avoir à coté.

Sprinter, soulever, sauter, des mouvements naturels que pratiquaient nos ancêtres, les hommes préhistoriques et le régime alimentaire idéal pour accompagner le cross fit c’est donc le régime paléolithique. Cédric Annicette a créé un blog sur ce nouveau mode d’alimentation en Janvier dernier.

Cédric : Le régime paléolithique ça consiste à manger comme nos ancêtres, chasseurs-cueilleurs donc ils mangeaient que des produits naturels, qu’ils trouvaient dans la nature et non dans des rayons de supermarché.

C’est à dire des fruits, des légumes, de la viande et du poisson et surtout aucun produit transformé. Mais le régime paléolithique peut facilement s’adapter au 21ème siècle, la preuve avec ce colombo de poulet imaginé par Cédric. Uniquement des produits que l’on trouve à l’état naturel. Seule petite entorse à la recette originale, le chou-fleur à la place du riz.

Cédric : Le problème c’est que le riz n’est pas paléo du tout puisque le riz c’est uniquement du sucre. Ça va tout droit sur le ventre et dans les cuisses. Là on passe par du chou-fleur et on va le râper et on va faire du riz de chou-fleur. Notre corps, nos gênes sont faits pour répondre à ce type d’alimentation. Voilà tout simplement pourquoi c’est meilleur pour nous. On n’est pas faits pour manger des pizzas, on n’est pas faits pour manger des hamburgers, on n’est pas faits pour manger du pain.

Pour autant Cédric s’accorde régulièrement quelques excès dans ses repas, pour faire comprendre à son corps qu’il n’est pas au régime.

Cédric : Il ne faut pas parler de régime, c’est vraiment un mode de vie à adopter et voilà se dire qu’on le fait sur le long terme pour toute sa vie en fait et ce qui découle de ça ben c’est que vous allez perdre de la masse grasse, vous aurez plus d’endurance, vous aurez plus mal à la tête, vous n’aurez plus le fameux coup de barre après les repas.

Revenir aux sources, un mode de vie qui semble donc plus naturel et plus sain, une autre manière de tourner le dos aux mauvaises habitudes de consommation.

Cédric : Que des choses naturelles qui respirent, un plat vivant !

Au fait, n’oubliez pas de télécharger mon guide : « 8 recettes brûleuses de graisses », dans ce livre gratuit je vous donne 8 préparations que je mange très régulièrement et à volonté ! Vous pouvez le télécharger très facilement en vous rendant sur mon blog : www.formeattitude.fr. »

Aller au cinéma est-ce paléo?

Hier je me suis tapé une toile, et qui dit cinéma, dis souvent… pop corn, soda, m&m’s, bonbon, etc !

Autrement dit, aller voir un film s’associe fréquemment avec sucre…

Pourtant il est possible d’aller au cinéma et de regarder un bon film tout en restant paléo.

1ère étape : Prendre les marches…

J’étais au cinéma situé à place de Clichy (le Pathé Wepler) pour ceux qui connaissent. Pour accéder aux salles. Il faut soit prendre un escalator, soit monter 20 marches.
Les gens faisaient la queue pour prendre l’escalator (tout en tenant leur énorme sceau de pop corn).

Alors qu’en prenant les marches, ils auraient pu rejoindre la salle beaucoup plus facilement et faire monter un petit peu leur rythme cardiaque et sécréter de bonnes hormones qui auraient rendu la séance encore plus agréable.

2ème étape : Virer le pop corn

Bon d’accord c’est bon ce truc. MAIS c’est du maïs ! Le maïs est l’ennemi des adeptes du paléo. Beaucoup me disent

« Regarde ! Je suis content, j’ai mangé des légumes ! »

Hum, non, le maïs est une céréale, une céréale qui a un effet encore plus néfaste que le blé sur le pancréas et la sécrétion d’insuline.

Pour couronner le tout, on aime bien rajouter du sucre ou du caramel dessus.

3ème étape : Éviter d’aller au fastfood à la sortie

Je n’ai absolument rien contre les fastfood 🙂 Ils ne nous forcent pas à aller manger chez eux. Par ailleurs je suis un des rares à penser qu’aller au macdo de temps en temps ne vous tuera pas, au contraire.

Mais y aller systématiquement après le cinéma et après avoir mangé des pop corn n’est pas du tout paléo 🙂

4ème : Remplacez tout cela par de bonnes choses

C’est normal de se ruer sur le premier fastfood qui jouxte le cinéma quand on sort de la séance affamé.

J’étais en train d’attendre à l’intérieur et j’ai vu un couple qui avait ramené de quoi grignoter. Il y avait entre autre de la charcuterie, des bâtonnets de carottes et du vin. Un véritable pique nique !

Autant vous dire que beaucoup lorgnaient sur leur en cas !

Si vous prenez de la bonne charcuterie (type viande des grisons ou autre animal de pâturage vous avez tout bon). Ajouté à cela des « sticks » de carotte, concombre, céleri, pomme, … et un verre de vin rouge riche en tanin – aka anti oxydant – (type bordeaux) vous avez tout bon.

De mon coté, pour remplacer les pop corn et les bonbons j’avais :

-Des amandes
-Du chocolat noir à 85% (si vous mixez les deux vous obtenez un m&m’s paléo, mais attention, il faut mixer dans la bouche car là ça fond dans la main ;))
-De l’eau gazeuse

Voici une liste non exhaustive d’en-cas très bons pour la santé.

Par contre, souvent vous allez devoir « cacher » votre encas paléo à l’entrée. Les cinémas préfèrent que vous consommiez leur cola à 8,50€ plutôt que vous fassiez attention à votre santé.

Pour finir, le pop corn, ce n’est pas le mal absolu. Encore une fois, en manger de temps en temps n’aura pas d’impact sur votre santé. Mais en manger souvent, si. Le but est de conserver un style de vie bon pour la santé sur le long terme. Si vous avez une envie, comblez là tout de suite pour ne pas être frustré.

Ce soir là, je n’avais pas envie de sucre. J’étais très content avec mes amandes et mon chocolat noir 🙂 Plus le temps passera, moins vous ressentirez le besoin de sucre et plus vous serez une machine à brûler les graisses.

Certaines mauvaises langues diront qu’il n’y avait pas de cinéma à l’époque de nos ancêtres. Certes, mais nous sommes au 21ème siècle. Ce que nous voulons, c’est être des chasseurs cueilleurs modernes, en pleine forme et heureux !

Le régime paléolithique après 30 ans?

Je viens d’avoir 30 ans, cela fait presque un an que je suis le « régime paléolithique ».

Voici mon ressenti :

  • Je n’ai jamais été en aussi grande forme
  • Je pense avoir retrouvé ma composition corporelle de mes 19 ans (∼10% de masse grasse)
  • Aucun coup de barre
  • Je peux me passer de sucre raffiné sans aucun problème (au début c’était parfois dur)
  • Je n’ai jamais autant aimé les brocolis, les courgettes et les poivrons ! (On apprend à les aimer car c’est tout le sucre industriel qui les rend fade, une fois ces sucres supprimés on les redécouvre…)
  • Finies les angines à répétition (j’en faisais 3/4 par hiver, 0 cette année, peut-être une coïncidence)
  • Aucune perte de masse musculaire alors que je ne mange plus de riz, pâtes et autres féculents (à part patate douce et riz sauvage de temps en temps). J’ai même l’impression d’en avoir pris, mais c’est peut être juste une idée dûe à la perte de masse grasse qui fait d’avantage ressortir les muscles.
  • Je cours plus vite, j’ai plus de force et j’ai plus d’endurance qu’à mes 20 ans…

Généralement les gens ont le blues quand ils ont 30 ans, ce n’est pas mon cas et c’est en grande partie dû au régime paléolithique. Merci à mes parents sans qui je ne serai pas là 😉

Si vous souhaitez faire quelque chose pour mon anniversaire, je vous serai très reconnaissant si vous pouviez partager ce blog avec au moins l’un de vos proches (Facebook, email ou même de vive voix!).

Tout le monde devrait « rajeunir » en prenant de l’âge. Le mode de vie paléolithique permet de se rapprocher de cela en retrouvant forme, vitalité et énergie !

Comment mesurer son taux de masse grasse

Connaissez-vous votre taux « réel » de masse grasse? Quand on parle de perte de poids, qu’est ce que l’on aimerait perdre généralement? De l’eau, du muscle ou du gras?

Évidemment il s’agit de gras ou « masse grasse ». Pourtant la plupart des gens se contentent de dire « cool j’ai perdu 2 kg ». Bien souvent il s’agit de 2kg de muscle ou de 2kg d’eau.

Lire la suite